A+A-

2e tour individuel: Pas de surprise, des confirmations

13 février 2018
Stéphane Lelong, le directeur sportif du tennis de table, tire les enseignements du deuxième tour du Critérium Fédéral, disputé le week-end dernier. Un rendez-vous, perturbé par la neige, où les ténors ont tenu leur rang et les jeunes confirmé leurs progrès.

Les ténors au rendez-vous

Comme souvent lors des tours « Individuel », il n’y a pas eu de bouleversement dans la hiérarchie. Ainsi, en N1A fauteuil, Maxime Thomas, le chef de file tricolore en la matière, a dominé les débats à Roanne, samedi dernier. Invaincu, le joueur du CS Charcot n’a été inquiété sérieusement que par Florian Merrien. L’Argentanais, 4e, a remporté les deux premières manches avant de céder à la belle. Alexandre Delarque, 3e, confirme sa capacité à venir jouer les trouble-fêtes, même si Nicolas Savant-Aira, a préservé sa 2e place.

En N1A debout, la victoire est revenue à Thomas Bouvais. Sans lui faire offense, le sociétaire d’Eaubonne a parfaitement profité de l’absence de Matéo Bohéas, numéro un français, retenu par ses obligations estudiantines. Dans cette poule, Clément Berthier, 5e et surtout Lucas Didier, promu de N1B et maintenu, ont assuré. Elias Debeyssac et Benoît Grasset, respectivement 4e et 2e, ont aussi répondu aux attentes. « Globalement, les jeunes montent en puissance et saisissent leurs chances », apprécie Stéphane Lelong.

Les jeunes poussent

Peu importent les divisions, le directeur sportif souligne aussi le très bon comportement de la majorité des promus. A l’image de Lucas Didier, sur le podium en N1A, un niveau qu’il a découvert samedi dernier, de nombreux pongistes, novices dans leur division, ont poursuivi leur ascension. « Je pense à Nicolas Antier, développe Stéphane Lelong. Vainqueur de la N2B Sud au 1er tour, il remporte la N2A Sud au 2e  tour et va découvrir dès le 3e tour de la saison la  N1B. »

Des forfaits, des conséquences différentes

Ce deuxième tour individuel a aussi été marqué par un nombre assez notable de forfaits. « Cela s’explique par les chutes de neige qui ont eu des conséquences notamment sur certaines régions. Limoges ayant été fortement touché vendredi, il a été impossible pour les joueurs de cette région de se rendre sur les lieux de compétition », souligne le directeur sportif, à titre d’exemple. Aujourd’hui, une réflexion est en cours quant à la gestion de ces absences. « Nous réfléchissons à la solution la meilleure. Rien n’est encore acté mais nous allons trouver un compromis. Les absents vont probablement descendre mais conserver toutes leurs chances de qualification pour les championnats de France. »

De la même manière, les absences excusées de Frédéric Bellais (blessure) et Matéo Bohéas en N1A debout vont provoquer leur rétrogradation en N1B. Néanmoins, s’ils sont au 3e tour, ils pourront participer aux championnats de France open.

Ce ne sera, en revanche, pas le cas de Kévin Dourbecker. Malade, l’international classe 7 n’a pas pu participer au deuxième tour. « Kévin avait déjà manqué le premier tour et deux forfait au Critérium Fédéral, même excusés, engendrent une exclusion de l’épreuve et donc des France. » Au même titre qu’un seul forfait non-excusé. // J. Soyer

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page