A+A-

52 sensations Handisport

15 janvier 2019
La Fédération Française Handisport a longtemps véhiculé une image et une réputation autour de l’accompagnement vers le sport de compétition et le haut-niveau, et ce malgré un développement tourné depuis toujours vers le grand public. Cette image n’est plus d’actualité aujourd’hui. Pour répondre pleinement à sa mission de service public, les dirigeants du mouvement handisport ont décidé de valoriser davantage les nouvelles formes de pratique en direction des personnes en situation de handicap intéressées par une pratique loisir, de bien-être et/ou de sport-santé. Cette orientation, visant à permettre l’accès au sport au plus grand nombre, correspond aussi à l’évolution des envies de pratique et de la société.

S’ouvrir à de nouveaux sports pour séduire plus largement

« Il ne faut pas dire non par principe. » Patricia Vignau, élue en charge du sport-santé pour la FFH et dirigeante de l’AS Los Sautaprats, près de Pau, cultive cette approche. Educatrice spécialisée de profession, cette responsable technique adapte les cours de gymnastique et de grand trampoline proposés par son club aux valides et au public en situation de handicap. « Tout est parti de cette rencontre, en 2001, avec Laurine, alors âgée de 7 mois et destinée à rester dans un fauteuil », raconte Patricia Vignau. Finalement, Laurine a marché à 3 ans. Aujourd’hui, le club de Los Sautaprats compte 200 adhérents, dont deux-tiers de personnes en situation de handicap. « Je ne faisais pas de sport avant de croiser la route de Patricia, explique Isabelle, adhérente de l’association, touchée par une maladie handicapante en 2013. Là-bas, j’ai trouvé de la convivialité et de l’entraide. Et surtout, une activité adaptée à mes attentes et à mes aptitudes. J’ai gagné en autonomie aussi. ». // J. Soyer

 

Lire la suite du dossier « 52 sensations sport » 

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Magazine
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page