Aller sur le site
A+A-

À la découverte du cécifoot

18 septembre 2020

Une chronologie du Cécifoot en France

Le Cécifoot pose ses valises en France vers l’année 1987 avec la création d’une première équipe : le club de l’As Cécifoot Saint-Mandé. Une première réussite qui mène à la création d’un mini-championnat dans les années 90. De fil en aiguille sont apparues les équipes de France mal-voyant et non-voyant. Lors des Jeux Paralympiques d’Athènes en 2004, le Cécifoot non-voyant rejoint l’Olympe en devenant officiellement une discipline paralympique.

Le Cécifoot porte haut les couleurs de la France à l’international

Double championne d’Europe en 2009 et 2011, vice-championne du monde IBSA en 2011, l’équipe de France obtient une médaille d’argent aux Jeux Paralympique de Londres l’année suivante.

Après quelques années compliquées le Cécifoot fait son retour sur le devant de la scène en devenant vice-champion d’Europe en 2019. Ce résultat probant permet de les placer parmi les huit meilleures équipes mondiales et de se qualifier directement pour les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 repoussés en 2021. La France peut être fier de son équipe de Cécifoot !

L’Equipe de France en mission olympique !

L’équipe de France arrivera à Tokyo avec l’ambition de monter sur le podium et pourquoi pas faire encore mieux que cette magnifique médaille d’argent à Londres. Quant à Paris 2024, le rêve est de chanter la Marseillaise avec autour du cou la plus belle des médailles. Les entraînements ont enfin repris, avec le plaisir de se revoir et de s’entraîner pour retrouver des automatismes après plusieurs mois sans jouer dû à la pandémie. Un Stage France s’est tenu du côté de Lille la semaine passée. L’équipe de France est désormais en mission : Objectif Tokyo !

Un sport en plein essor

Depuis l’argent aux Jeux Olympiques de Londres, le Cécifoot connait une réelle mise en lumière. Néanmoins la France reste la seule grande nation à ne pas avoir d’infrastructures dédiées au Cécifoot. Charly Simo rappelle les difficultés des clubs pour s’entrainer décemment malgré les efforts de la Fédération Handisport pour développer cette discipline. Par exemple, le Cécifoot non-voyant nécessite des barrières latérales, inexistantes en France dans une structure à demeure, ce qui créé un décalage avec les autres grandes nations qui possèdent des infrastructures adaptées.

La saison dernière le Cécifoot comptait environ 500 licenciés avec 10 clubs non-voyants et 8 mal-voyants. La discipline connait un réel essor. En témoigne l’apparition de deux nouvelles équipes dans chaque catégorie pour la reprise de la compétition. Une commission doit prochainement se tenir pour définir le calendrier à venir, mais plusieurs facteurs sont encore à prendre en compte comme l’évolution de la pandémie ou les recommandations ministérielles.

Création de l’Académie Cécifoot

L’Académie de Cécifoot ouvrira ses portes à la rentrée en partenariat avec Urban Soccer, fondation Lucie Care et autres. Pour Charly Simo : « Le projet est de développer le Cécifoot avec la formation et le suivi de jeunes athlètes pour ensuite les voir s’épanouir à haut niveau et leur donner l’opportunité de rejoindre les équipes de France ».

« Là où la route passe, le développement suit ». Cet adage reflète bien, selon Charly Simo, ce besoin d’accompagnement du Cécifoot par des acteurs publics ou privés.

Le Cécifoot : au-delà du sport !

Le dépassement de soi, l’humilité, le partage et la cohésion sont, pour Charly Simo, des valeurs inhérentes au Cécifoot. Un engagement tant sportif qu’humain qui fait la beauté de ce sport puisque les pratiquants ne sont pas professionnels, mais donnent du temps et de l’énergie pour faire rayonner la France au niveau international.

Rédaction : H. Bouet
Article réalisé par Futur Sport


À lire aussi

En savoir plus sur le Cécifoot

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Cécifoot
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page