A+A-

Au printemps, les pongistes sont sur tous les fronts

8 avril 2016
Le menu des mois à venir s’annonce très copieux pour les pongistes tricolores. Tour d’horizon des rendez-vous programmés.

Le championnat de France par équipe

La nouvelle formule, sur deux jours, avec un grand nombre de matches au programme a connu un retour plutôt favorable des joueurs ayant pris part à l’épreuve. Une épreuve où Hyères-Toulon a imposé sa loi en tableau assis. Toulouse, de son côté, a ouvert son palmarès, dans l’épreuve. Logique au regard des forces en présence. « C’est un peu le revers de la médailles, juge Sébastien Messager, le directeur sportif du tennis  de table à la Fédération Française Handisport. Les meilleurs n’étaient pas là. Cela se comprend en raison des échéances qui les attendent. Il y avait donc une vraie disparité de niveau. Néanmoins, ce rendez-vous organisé par l’ASPTT Romans dans de très bonnes conditions répond à mes attentes. Celles notamment de lancer des joueurs, d’en maintenir certains dans les clubs pour une épreuve bien déterminée et non pour plusieurs tours individuels parfois contraignants… »

Sous cette forme, le championnat de France offre aussi la possibilité à des joueurs moins forts de briller et de créer quelques surprises. A des jeunes de prendre goût d’une manière différente à la compétition.

Les podiums. Assis : 1. Hyères-Toulon ; 2. Moulins-lès-Metz, 3. Nîmes, 4. Pelussin, 5. Laurentin. Débout : 1. Toulouse, 2. Roncq/Saint-Laurent, 3. Moulin-lès-Metz, 4. Angoulême, 5. AMO Mer.

Critérium fédéral, le dernier tour à Argentan

Samedi 9 avril, Argentan (Orne) accueille le troisième et dernier tour individuel (Critérium Fédéral). Cette épreuve, où seul Thomas Bouvais, blessé, devrait manquer à l’appel parmi les ténors, marque le lancement d’une série de rendez-vous importants dans l’optique des Jeux de Rio. « Je ne sais donc pas dans quel état de forme les meilleurs vont arriver », prévient Sébastien Messager. L’équipe de France va en effet se retrouver à compter du 17 avril pour un stage intensif à Montrodat (Lozère) avant d’enchaîner un série d’opens internationaux en Slovénie et en Slovaquie. Dans la continuité, l’élite du ping handisport se retrouvera à Lyon pour le championnat de France open.

Ces incertitudes peuvent permettre, notamment dans le tableau debout, à certains jeunes, comme Bertier ou Dalby, de plus en plus haut dans la hiérarchie, de se frayer un chemin vers le podium. Aussi, des éléments comme Bellais, le local de l’étape, auront à cœur de briller.

Dans le tableau fauteuil, le fait de la journée sera évidemment la « der » à domicile d’Emeric Martin en handisport (avant les championnats de France à Lyon). A domicile, l’Ornais voudra marquer le coup et faire un résultat pour récompenser celles et ceux qui l’ont soutenu tout au long de sa carrière. Et ils sont nombreux à Argentan. « Nous avions accepté de confier l’organisation de ce troisième tour à Argentan dans ce but », reconnaît Sébastien Messager.             

Néanmoins, Emeric Martin devra se démener pour s’imposer car le plateau est très cohérent et les meilleurs sont au rendez-vous. // J. Soyer

 

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page