A+A-

Championnat du monde : Théo Curin, une 4e place et des promesses

16 juillet 2015
Si la France n’a décroché aucune médaille mercredi à Glasgow (Écosse), le novice de la bande, Théo Curin, 4e sur 200 mètres NL, a confirmé qu’il pourrait devenir un grand.

 

A 15 ans, Théo Curin est « de la graine de champion », selon son directeur sportif, Jean-Michel Westelynck. Il l’a démontré hier par la qualité de sa préparation, avant son 200 mètres NL. Son référent parle de « gestes calculés, d’une concentration bien installée ». Pendant les quatre longueurs, il a mis en application sa technique et les consignes de course pour décrocher la quatrième place mondiale en 2’48’’51.

Le nageur amputé des quatre membres, est donc pleinement entré dans la cour des grands. Certains diront qu’il a fini à la place du c… Mais pour le coup, cette quatrième place est celle des promesses.

 

Une journée d’apprentissage convaincante

Cette prestation de haute volée a permis à Théo Curin, qui disputait hier sa première finale mondiale, de recevoir un clin d’œil tout particulier du reste de l’équipe à l’heure du dîner.

Stéphanie Douard, elle, a terminé 8e du 100 m dos en 1’30’’61. Plus que la place, le staff tricolore retiendra sa capacité à améliorer sa technique.

Anita Fatis, sur 200 mètres NL aussi, a fait preuve de stratégie, en démarrant doucement pour finir fort. Elle termine ainsi à la sixième place en 3’13’’81, soit deux seconde de mieux que le matin.

Enfin, Charles Rozoy, dont la spécialité est le 100 m papillon (médaillé d’argent dès le premier jour) a affiché toute sa polyvalence sur le 200 mètres 4 nages. Huitième temps des séries, le nageur de Dijon s’est arraché pour progresser d’une place dans la hiérarchie mondiale et boucler sa finale à la septième place en 2’35’’22.

En natation, il y a des jours où « les médailles ne sont pas accessibles » comme l’explique le directeur sportif, Jean-Michel Westelynck. Hier, c’était le cas. L’objectif des Tricolores était donc de mettre en place des stratégies, de perfectionner la nage, d’aiguiser son mental et d’aller puiser dans ses ressources au meilleur moment. Ces objectifs ont été globalement atteints.

Ce jeudi, Stéphanie Douard, sur 200 mètres 4 nages, Anaëlle Roulet sur 100 m dos et David Smétanine sur 100 m NL sont en lice.

Autres articles sur ce thème : Actualité / Natation
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page