A+A-

Championnats du monde « Les joueurs ont fait le nécessaire pour retrouver leur rang » 

15 octobre 2018

Tennis de table – Championnats du monde – Slovénie, Celje (17-21 octobre)

Stéphane Lelong, directeur sportif de la discipline,  espère voir ses protégés conforter leur rang mondial et décrocher au moins un bilan similaire à celui obtenu il y a quatre ans à Pékin (1 or, 5 bronze).

Stéphane Lelong, quel est l’état des troupes avant ce championnat du monde individuel ?

Il est bon. Les joueurs sont globalement bien préparés. Les deux stages ont vraiment été d’un bon niveau. La relance était également très satisfaisante et adaptée aux différents besoins. Le staff est aussi en ordre de marche. Elodie Vachet a remplacé numériquement l’entraîneur Vincent Aumoitte. Les voyants sont au vert.

Avez-vous évoqué ou préparé les joueurs au fait qu’il n’y a que des épreuves individuelles ?

Non. Nous n’avons rien mis en place de spécial. Les sportifs le savent et ont su se préparer en fonction. Ils savent, comme aux Jeux, qu’ils devront tout de suite bien entrer dans leur compétition. Surtout qu’aux championnats du monde, le niveau est encore plus relevé qu’aux Jeux paralympiques où le respect de la présence de tous les Continents peut permettre à des joueurs de niveau plus modeste d’en être. Tous les meilleurs sont au rendez-vous. L’adversité va vraiment être très relevée.   

Comment situez-vous ces championnats du monde dans l’optique des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 ?

C’est une étape importante. Elle doit nous permettre de bien lancer la dernière ligner droite de la préparation paralympique. Cela servira aussi de révélateur pour savoir si nous sommes dans la bonne voie, quelles sont les modifications à apporter et les éléments qui ont bien fonctionné.

En quoi, le staff est-il en ordre de marche ?

L’Euro 2017 a mis en exergue pas mal de choses à améliorer. Le staff avait aussi sa part de responsabilité. Nous manquions de repères en commun. Nous nous sommes donc réunis en janvier dernier afin de structurer davantage notre équipe d’encadrants. Cela va nous permettre d’être plus efficaces. A la suite de ce séminaire, la commission a nommé trois responsables. Grégory Rosec, l’ancien joueur classe 5 (fauteuil roulant) sera référent « fauteuil », Clément Gadéa sera son pendant chez les « debout » et Benoît Froment suivra de près les jeunes. En Slovénie, le staff technique sera complété par Elodie Vachet, entraîneur et Roza Soposki, relanceuse.

L’Euro 2017, justement, a-t-il permis une remise en question des sportifs aussi ?    

Les joueurs semblent aussi avoir retrouvé un chemin plus constructif. Ils ont été marqués par les résultats décevants de l’Euro (9 médailles dont 2 titres). Ils ont bien préparé ce rendez-vous mondial. Ils sont dans la bonne dynamique. Les deux derniers stages du collectif ont sans doute été les meilleurs, en termes d’intensité et d’investissement, depuis quelques saisons. J’espère vraiment que cela va se traduire dans les performances parce qu’ils ont fait le nécessaire pour retrouver leur rang. L’objectif est d’ailleurs de voir chacun des 16 pongistes sélectionnés tenir sa position mondiale ou faire mieux. Nous espérons un bilan au moins similaire à celui des derniers championnats du monde, en 2014 à Pékin. C’est-à-dire six podiums au total, dont un titre.

L’arrivée de Norbert Krantz, directeur des équipes de France des sports d’été, semble avoir eu un effet bénéfique sur le groupe ?

Par sa venue au stage, en avril, et ses échanges avec les joueurs, il a contribué à en relancer certains. Des sportifs ont senti une considération différente. Ils ont aussi déjà pu bénéficier d’apports concrets de la nouvelle unité d’aide à la performance (contribution financière pour participer à des tournois).

Avez-vous suivi les bons résultats des équipes de France d’athlé, de natation… notamment ?

Cela a donné un élan très positif. Ça met une saine pression même si ces disciplines ont disputé un championnat d’Europe alors que nous abordons un championnat du monde. // J. Soyer

 

La sélection femmes

Classe 2 : Isabelle Lafaye (n°4 mondiale), Florence Sireau-Gossiaux (n°8) ;

Classe 7 : Anne Barneoud (n°8) ;

Classe 8 : Thu Kamkasomphou (n°2).

La sélection hommes

Classe 1 : Alan Papirer (n°17) ;

Classe 2 : Fabien Lamirault (n°1), Stéphane Molliens (n°5) ;

Classe 3 : Florian Merrien (n°4) ;

Classe 4 : Maxime Thomas (n°3), Alexandre Delarque (n°12) ;

Classe 5 : Nicolas Savant-Aira (n°8) ;

Classe 6 : Bastien Grundeler (n°6) ;

Classe 7 : Stéphane Messi (n°5), Kévin Dourbecker (n°11) ;

Classe 8 : Thomas Bouvais (n°10) ; 

Classe 10 : Matéo Bohéas (n°8).

Le staff

Norbert Krantz (responsable des équipes de France été), Stéphane Lelong (DS), Grégory Rosec, Clément Gadéa, Benoît Froment, Elodie Vachet (entraîneurs), Roza Soposki (relanceuse).

Médical

Stéphanie Moronvalle, Michel Roux (kinés), Isabelle Ferber (infirmière).                        

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page