A+A-

Charly Simo : « On a mesuré le chemin à parcourir »

7 novembre 2019
L’équipe de France de goalball n’est pas sortie de sa poule de qualification lors des championnats d’Europe division C, disputés à L’Aquila, près de Rome en Italie. S’il n’y a rien d’inquiétant, ce résultat situe le travail à effectuer pour être compétitif aux Jeux Paralympiques de Paris 2024.

Quatrième de son groupe de qualification, l’équipe de France de goalball n’a pas réussi à accrocher le podium des championnats d’Europe division C, à L’Aquila, en Italie. Terminer à l’une des trois premières places était la condition pour accéder à l’étage supérieur.

La victoire est revenue à la Slovénie. Les Slovènes seront accompagnés par le Monténégro et la Russie. « C’est l’un des enseignements à retenir, souligne Charle Simo, le référent des déficients visuels pour la Fédération Française Handisport. La Slovénie et la Russie, soit deux des nations rejoignant la division B, figuraient dans notre groupe. Et nous avons plutôt bien résisté contre ces deux équipes. »

Les Bleus de Nabil Baich ont en effet démontré des choses très intéressantes durant cette semaine de compétition. « Comme souvent en France, nous avons répondu présent contre les meilleurs, développe Charly Simo, également directeur sportif de la discipline. Mais il a manqué ces détails indispensables à la performance et à l’apprentissage du haut niveau. » La concentration et cette capacité à répéter les efforts. « Cette discipline demande beaucoup de concentration », assure-t-il.

Or en France, les joueurs ne disposent pas forcément des moyens adaptés pour la pratique d’un niveau élevé. « Le projet a été lancé il y a deux ans et demi seulement, rappelle Charly Simo. À titre de comparaison, le MVP du tournoi est un Slovène qui pratique depuis 25 ans. » Les Tricolores manquent aussi de temps d’entraînement. Les clubs n’ont pas toujours les créneaux pour s’entraîner. Les entraîneurs entraînants et formés font aussi défaut. Avec deux phases de championnats et une de Coupe de France, le nombre de rendez-vous et de matches, au niveau nations, n’est pas assez important. « Nous aimerions assez vite densifier le championnat et permettre au moins une session de compétition par mois, comme on le fait actuellement au cécifoot », avance-t-il

MVP : Most valuable player. Distinction sportive attribuée au meilleur joueur d’une compétition.

Un staff plus étoffé

Des déficits qu’il faudra vite combler pour ne pas être totalement décroché quand on constate la vitesse à laquelle le niveau augmente. « Le goalball se joue à trois titulaires sur le terrain. Il n’y a donc pas besoin de moyens démentiels, pose Charly Simo. De nombreux pays, notamment dans le Nord de l’Europe où les sports de salle sont sans doute plus faciles à pratiquer, cherchent à le développer. »  

Il convient donc de rester lucide. « Les joueurs ont bien pris conscience que la marche est très haute. Mais tous sont aussi très motivés à l’idée de travailler davantage dans l’optique de Paris 2024. » Ce championnat d’Europe, au cours duquel la France n’a battu que la Slovaquie, renforce la nécessité, repérée avant l’épreuve, d’étoffer le staff pour apporter à l’effectif de nouvelles compétences précises et ciblées. « Le projet France doit permettre de pallier les difficultés rencontrées par les clubs. Les joueurs ne peuvent pas prétendre être performants avec une seule séance de ballon par semaine », insiste encore le DS du goalball pour la FFH. Sans perdre de temps, ni vouloir se brûler les ailes, le goalball français a de vraies pistes de travail et une réelle marge de progression d’ici les Jeux Paralympiques de Paris en 2024.   
      
La France a battu la Slovaquie et a perdu la Hollande, la Russie, la Slovénie et la Hongrie. 

Rédaction : J. Soyer / Photo : Bilsagaev-Oleg 


L’équipe de France. Nabil Baich, Kada Bouala, Amboise Daudin, Haris Neimarlija, Thomas Ramos-Martin, André Torres.

Staff. Directeur sportif : Charly Simo.
Head-coach : Sylvain Delangle.
Coach
 : Roberto Perra.
Physio : Denis Radenne.   


À lire aussi

Pour en savoir plus sur la discipline 

On s’connait ? #1 – Fabien Lamirault & Stéphane Molliens

Et si vous rejoigniez un club handisport ?

Autres articles sur ce thème : Actualité / Goalball
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page