A+A-

Coupe du monde: L’envie de gagner

4 juillet 2017

Coupe du Monde, 3-10 juillet, Kissimmee, Floride (USA)

Pour l’Equipe de France, après le titre européen décroché en 2014, un seul objectif, revenir au pays avec la Coupe du monde 2017 entre les mains. Une victoire serait synonyme d’entrée dans l’histoire définitive pour l’équipe de France qui atteindrait son objectif à Kissimmee, en Floride. Pour Bernard Berthouloux, le sélectionneur le groupe dans sa totalité doit être impliqué « Un match se gagne et se perd à 8. J’aime quand chacun sait ce qu’il a à faire. »

Le titre mondial, la France le désire depuis la création de cette compétition en 2007. Alors battus aux tirs aux buts en finale face aux Américains, ils ont dû se contenter du bronze sur l’édition 2011 organisée à Paris. La faute encore une fois aux Américains, tombeurs des Bleus en demi-finale.

Alors sur le sol des doubles champions du Monde, s’imposer en finale mettrait un point final à cette histoire de rivalité entre les deux nations au cœur du développement planétaire de ce sport.

Un effectif renforcé

Depuis 2015, le sélectionneur national, Bernard Berthouloux, a multiplié les essais, en convoquant de nouveaux joueurs. Il a déjà fallu pallier à la disparition de Jérôme Durand, l’un des meilleurs attaquants de la planète, décédé quelques mois seulement après l’Euro. Parmi les huit champions d’Europe aucun n’a été protégé. Ainsi, deux joueurs ont émergé du processus de détection mis en place. Le sélectionneur s’appuie d’ailleurs sur son groupe « Les joueurs intègrent facilement les nouveaux. Il n’y a pas de rejet. Ça facilite beaucoup le travail« . Cette ouverture a permis l’apparition de Tristan Le Beller qui de plus n’est pas utilisé au poste auquel il joue dans son club « Je lui ai tout de suite dit ce que j’attendais de lui et ça a fonctionné de suite« .

Pour la première fois, une femme dans l’effectif

Le foot fauteuil étant une discipline mixte, y compris au niveau international, la gardienne de but de Toulouse, Marie Batistella, a été sélectionnée en équipe de France, pour jouer cette troisième édition de la Coupe du Monde. Elle devient ainsi la première femme à intégrer les Bleus du foot fauteuil sur une compétition internationale.

La récupération : un élément essentiel

De part leur handicap les joueurs de foot-fauteuil sont plus exposés aux problèmes de récupération. La Coupe du Monde organisée aux USA représente donc un véritable défi sur ce plan, avec le décalage horaire de six heures et la forte chaleur locale. Ainsi, afin de récupérer au mieux, l’équipe de France a réalisé une première étape de quelques jours à Atlanta, pendant laquelle elle a effectué un ultime stage de préparation.

Une édition avec une belle concurrence

Côté adversité, le groupe des protégés de Bernard Berthouloux n’est pas le plus abordable. A commencer avec la présence de la Grande-Bretagne, finaliste malheureuse de l’Euro, vice-championne du Monde à Paris et bien décidée à prendre sa revanche. Le Canada et l’Australie font couler beaucoup d’encre, mais impossible aujourd’hui de jauger le véritable niveau de ces formations capables de créer la surprise. Le petit poucet du groupe, l’Irlande n’est pas non plus à prendre de haut, car l’autre donnée essentielle de ce Mondial est bien à chercher du côté du matériel. C’est en effet la première édition de cette compétition qui verra l’ensemble des nations équipées de la même façon. Le vainqueur devra son titre à son jeu et sa capacité à surmonter l’adversité et à rien d’autre !

Ainsi même les USA ne sont pas à l’abri d’une surprise, même si son groupe semble des plus accessible avec comme force en présence, le Japon, l’Uruguay, l’Argentine et la Danemark.

Les sélectionnés en Equipe de France

Marie Battistella

Erwan Conq

Tristan Delmas

Mohamed Ghelami

Tristan Le Beller

Sylvain Malard

Julien Reniers

Bryan Weiss

 

 

Staff

Joël Barrière, Manager et chef de délégation

Bernard Berthouloux, Entraineur national

Ricardo Riso, Entraineur National Adjoint

David Verge, Conseiller Technique arbitrage

Olivier Ferrari, kinésithérapeute

Jean-Michel Hiel, technicien

Franck Croullière, Directeur sportif

 

Programme (heure française)

Jeudi 6 juillet

2h30 : USA / DANEMARK

15h30 : JAPON / ARGENTINE

15h30 : ANGLETERRE / IRLANDE

17h00 : USA / URUGUAY

17h00: FRANCE / CANADA

20h00: DANEMARK / JAPON

20h00: ANGLETERRE / AUSTRALIE

21h30: ARGENTINE / URUGUAY

21h30: IRLANDE / FRANCE

23h00: USA / JAPON

23h00: CANADA / AUSTRALIE

 

Vendredi 7 juillet

2017: FIPFA WORLD CUP

15h30: USA / ARGENTINE

15h30: ANGLETERRE / FRANCE

17h00: DANEMARK / URUGUAY

17h00: IRLANDE / AUSTRALIE

20h00: DANEMARK / ARGENTINE

20h00: ANGLETERRE / CANADA

21h30: JAPON / URUGUAY

21h30: FRANCE / AUSTRALIE

23h00: IRLANDE / CANADA

 

Samedi 8 juillet

19h30: QUART 1

19h30: QUART 2

21h00: QUART 3

21h00: QUART 4

 

Dimanche 9 juillet

13h30 : MATCH POUR LA 3E PLACE

15h00 : FINALE

 

10 équipes en lice

Poule A

Japon

USA

Argentine

Uruguay

Danemark

Poule B

Angleterre

France

Irlande

Canada

Australie

 

Site officiel de l’événement et diffusion en direct : fipfaworldcup.org

Facebook de l’équipe de France 

Twitter 

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Foot fauteuil
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page