A+A-

Damien Seguin en argent sur 2.4

29 mai 2016
Le rideau est tombé samedi à Medemblik. Lors de cette dernière journée des championnats du monde, le skipper français n’a pas réussi à combler la totalité des sept points qui le séparait de l’Allemand Heiko Kroger qui décroche le titre. Le sonar, lui, avait déclaré forfait depuis vendredi en raison de l’état fiévreux de Bruno Jourdren.

Évidemment, il y a la frustration de ne pas être passé loin d’un doublé. Mais avec un peu recul, Damien Seguin peut être satisfait de sa deuxième place acquise aux championnats du monde disputés depuis mercredi aux Pays-Bas. Le Tricolore, 11e et 2e des dernières manches, a donc laissé son titre 2015 à l’Allemand Kroger. L’Australien Matt Bugg complète le podium.

Mais Damien Seguin a confirmé qu’il était vraiment très compétitif lorsque le vent dépassait les 10 nœuds et a montré une capacité à plutôt bien tirer son épingle du jeu dans les petits airs. « Il a bien régaté, s’est accroché dans les moments plus compliqués, se réjouit Jean-Jacques Dubois, le directeur sportif de la discipline à la FFH. Finalement, il paie juste une journée plutôt ratée. » Celle de jeudi durant laquelle il a pris la 7e et la 8e place.

Des enseignements positifs 

Damien Seguin a manqué de puissance un peu dans les voiles mais cela s’explique surtout « par les spécificités du plan d’eau de Medemblik qui n’ont rien à voir avec celles de Rio, selon Jean-Jacques Dubois. Il ne faut pas se tromper d’objectif. Dans l’optique des Jeux paralympiques, les enseignements de ce championnat du monde sont largement positifs. »

Kevin Cantin (18e et 24e samedi) et Xavier Dagault (25e et 22e), eux, ont terminé l’épreuve aux 20e et 21e places.

En sonar, la France se classe 11e d’une épreuve remportée par les Etats-Unis devant l’Angleterre et l’Australie.  // J. Soyer

Crédit photo : ©Jesus Renedo/Sailing Energy/ World Sailing

Autres articles sur ce thème : Actualité / Voile
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page