A+A-

Damien Seguin toujours en tête

26 mai 2016
La deuxième journée des courses des championnats du monde, disputés jusqu’au 28 mai aux Pays-Bas, sur la retenue d’eau de Medemblik, fut particulière. En cause : le vent faible et oscillant. Ces conditions expliquent d’ailleurs les grands écarts de performance de mêmes concurrents entre les deux manches.

En 2.4 notamment, Damien Seguin, toujours leader du général, peut se réjouir de ses cinquième et quatrième places. « Dans de telles conditions, il n’est pas rare de prendre une bâche, explique le Directeur sportif de la discipline à la FFH, Jean-Jacques Dubois. En témoignent les résultats de l’Allemand Heiko Kroger, vingtième de la manche 1 et vainqueur de la seconde ou du Norvégien, treizième et troisième. »

Avec ce tir groupé, Damien Seguin réalise donc la meilleure journée de la flotte. Il mène donc la troupe devant l’Australien Matt Bugg et l’Allemand Heiko Kroger. Kévin Cantin, lui, a éprouvé davantage de difficultés malgré un très bon départ dans la seconde manche. Après deux jours d’épreuves, le Français, 25e et 21e, pointe au 15e rang du général, juste derrière Xavier Dagault. 12e et 16e. Le plus jeune des Tricolores, en terme d’expérience sur 2.4, a plutôt bien négocié cette deuxième journée. « C’était plaisant à voir », assure Jean-Jacques Dubois.

L’équipage du Sonar aux Jeux

L’annonce officielle de leur sélection pour les Jeux paralympiques de Rio (7-18 septembre) doit leur servir pour « booster » leur moral. Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary, l’équipage du Sonar français, ont connu une journée « frustrante », selon Jean-Jacques Dubois. 13e et 8e, les Bleus ont pourtant bien régaté et signé de très bons départs, notamment lors de la seconde manche : « C’était même un départ gagnant, précise le DS. Mais dans les manœuvres le bateau, surtout pas petit temps et quand le vent tombe sous les 6 nœuds, ce qui était le cas mercredi, n’était pas assez rapide. »

Évidemment, le clan français a choisi, en connaissance de cause, d’envoyer le bateau paralympique à Rio afin d’effectuer les ultimes réglages lors du dernier stage au Brésil prévu dans la continuité de ce Mondial hollandais. Il n’empêche que devoir justifier des résultats moyens alors que les régates en elles-mêmes sont bonnes, laisse des traces sur le moral. «Rien n’est fait ! Avec la discard, on remontera dans le classement, positive Eric Flageul. Ça régate, c’est intéressant et nous essayons de nous enrichir de chaque moment. Il faut en profiter pour tout faire et être prêt le Jour J en septembre. Il reste trois jours de course, nous ne nous démobilisons surtout pas. »

Ce jeudi, le vent ne devrait guère être plus fort, notamment le matin. Et cela tombe bien, les 2.4 démarrent la journée avec deux nouvelles manches au programme. Les Sonar, eux, en lice cet après-midi, pourraient bénéficier d’un vent un plus fort et favorable à leur bateau. // J. Soyer

Crédit photo :  ©Sander van der Borch

Autres articles sur ce thème : Actualité / Voile
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page