A+A-

Débuts encourageants pour les Bleus aux Mondiaux

15 juillet 2015
Après deux jours de compétition à Glasgow (Ecosse), l’équipe de France compte une médaille d’argent (Rozoy) et une de bronze (Smétanine). Celle-ci pourrait toutefois être remise en cause… Explications. David Smétanine, médaillé de bronze hier, va-t-il devoir, ce mercredi matin, disputer une nouvelle fois la finale du 50 m nage libre ? C’est la question qui hante le clan français depuis hier soir.

La deuxième journée des Championnats du monde de natation (13-19 juillet) a donné lieu, mardi, à un rebondissement inattendu. Le seul nageur tricolore en lice va en effet devoir patienter pour savoir s’il peut ou non jouir de la médaille de bronze remportée de haute lutte dans les bassins.

Un incident technique pourrait en effet conduire l’organisation à faire recourir le 50 m nage libre à l’issue duquel David Smétanine avait gagné le bronze, derrière le Russe Mustafaev et le Coréen Jo. Mais quelques centimètres devant Zhdanov, un autre Russe, dépassé dans les dix derniers mètres.

Si la course devait être courue à nouveau, elle le serait ce matin…

Cette deuxième journée était celle du renouveau pour le clan tricolore puisque seul David Smétanine était appelé à nager. Les autres nageurs français en ont donc profité pour récupérer et préparer les autres épreuves. Le tout avec la possibilité de passer un peu de temps en famille.

Rozoy ouvre le compteur avec de l’argent

Un temps bien mérité pour Charles Rozoy. Le nageur de Dijon a en effet ouvert le compteur de l’équipe de France, dès lundi, sur 100 m papillon, sa spécialité. Le champion paralympique 2012 s’est logiquement qualifié pour la finale en prenant le deuxième temps des séries (1.02.90).

Face au Russe Tarasov, revanchard depuis le titre perdu à Pékin en 2013, le Français s’accroche mais ne parvient pas à devancer son adversaire. S’ils survolent tous les deux cette finale du 100 m papillon, Charles Rozoy, en 1.02.63, doit se contenter de l’argent et laisser le titre mondial à Tarasov (1.01.05).

Cette médaille d’argent est tout de même synonyme de qualification aux Jeux paralympiques de Rio pour Rozoy.        

Cette journée initiale avait également permis à sept autres Français de lancer leur mondial.

Le novice  Théo Curin (50 m dos) et Anaëlle Roulet (50 m nage libre) n’ont pas franchi les poules. Anita Fatis, sur 50 m dos, elle, a pris la 5E place des séries et de la finale en 49.45.

David Smétanine, sur 200 mètres nage libre, se classe 6e de séries et 5e de la finale en 3.12.37.

Enfin, Élodie Lorandi, spécialiste du 400 m NL, était également alignée sur le 50 NL. La chef de file tricolore n’a pu faire mieux que 7e en 28.70.      

Ce mercredi, Stéphanie Douard-Ferchichi sur le 100m Dos, Théo Curin et Anita Fatis sur le 200m Nage Libre et Charles Rozoy sur le 200m 4 nages sont attendus. Tout comme la réponse à la question suivante : David Smétanine va-t-il devoir courir une nouvelle fois la finale du 50 m nage libre où il a pris la médaille de bronze hier soir ?


Mise à Jour 15 juillet 15h : David Smetanine conserve sa médaille de bronze. 

Le problème technique n’ayant concerné que trois nageurs, l’organisation a obligé ces derniers à nager une nouvelle fois. Les autres avaient le choix ou non de nager à nouveau… Sachant que la perf de ce matin serait celle retenue.

David Smetanine a décidé de ne pas prendre le risque d’établir une moins bonne marque. Son choix a payé puisque le podium reste inchangé. Le Français conserve donc sa médaille de bronze sur 50 m NL.

La France totalise deux médailles en attendant les finales de ce soir. Tous les Tricolores en lice ont passé avec succès le cap des séries ce mercredi matin.

Photo : www.lucpercivalphotography.com

Autres articles sur ce thème : Actualité / Natation
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page