A+A-

El Gueddari : « Une belle étape, mais qu’une étape »

23 juillet 2015
Pour sa première participation aux Jeux Paralympiques Européens de la jeunesse, la France a ramené 26 médailles, dont neuf titres, de Varazdin (Croatie). Un bon moteur pour motiver les jeunes sélectionnés à se remettre au travail, dès la rentrée.

Le bilan satisfaisant

La France, représentée en athlétisme, tennis de table et natation aux Jeux paralympiques européens jeunes, a fait retentir neuf fois la Marseillaise et totalisé 26 médailles (huit argent et neuf bronze).

Les nageurs en ont ramené quinze, quand le tennis de table en a gagné sept et l’athlétisme quatre. « Les objectifs étaient différents selon les disciplines, explique Sami El Gueddari, chef de la délégation tricolore à Varazdin. Les nageurs étaient alignés dans cinq courses différentes. Les athlètes, eux, était dans une démarche de spécialisation, ne participant qu’à deux, voire une épreuve. Quant aux pongistes, ils ne pouvaient gagner que deux médailles au mieux. »

En revanche, toutes les disciplines ont connu la plus haute marche du podium.

Quelques noms prometteurs

Parmi les faits marquants du clan français, on retient le triplé doré de Lucie Etienne. La nageuse bleue s’est parée d’or sur 50 m NL, 100 m NL et 100 dos. Les deux autres titres de la natation ont également été gagné par des demoiselles : Emeline Pierre sur 100 m papillon et Alexandra Nouchet sur 100 m dos (dans une autre classe de handicap que Lucie).

Les tables de « ping », elles, se souviendront de la prestation d’Ellias Debeyssac, sacré en simple classe 8 et par équipe (classe 6-8). Arthur Bardou-Braymand, lui, s’est octroyé l’or en classe 9. L’athlé a sauvé l’honneur grâce à David Gerber (déficient visuel), aligné sur 100 m et au saut en longueur. En bronze au sprint, il fut lauréat en longueur.

« Globalement, le niveau de nos sportifs fut bon. Mais tous doivent bien comprendre que ce n’est qu’une étape, même si elle est belle, insiste Sami El Gueddari. Ils ont encore du travail pour rivaliser avec l’élite. Ces Jeux et ces médailles, pour celles et ceux qui ont en gagné, récompense le travail accompli jusque-là, mais ils doivent surtout servir de motivation pour travailler encore et encore. Ils doivent apporter des repères aux jeunes pour savoir quels sont les changements utiles à imaginer au quotidien à l’entraînement et dans leur hygiène de vie, pour progresser encore. »  

Une étape intéressante sportivement…

Avec 250 sportifs présents, ces troisièmes Jeux paralympiques européens jeunes ont attiré un plateau honorable en quantité. Mais très intéressant en termes de niveau. « Il y a avait un niveau adapté à celui de nos sportifs, reprend Sami El Gueddari. Ils avaient des adversaires, ni trop faciles à battre, ni impossible à aller chercher. »

L’épreuve avait aussi un caractère formateur. Si les installations étaient un bon cran en-dessous celles des Jeux paralympiques, le fonctionnement et le dispositif mis en place étaient calqués sur les règlements des épreuves internationales majeures. « Il y a eu des cérémonies d’ouverture et de clôture, les protocoles de remise de médailles étaient similaires, détaille le chef de délégation. Les nageurs devaient franchir deux chambres d’appel, la nouvelle règle du tableau par équipe était appliquée en tennis de table… Grâce à cette épreuve, les jeunes sélectionnés pour la première fois avec les seniors ne seront pas surpris. C’est important car nous avons mesuré un changement de comportement de nos sportifs entre le début de l’épreuve, où la majorité, par le stress, la découverte de ce nouveau cadre, ont éprouvé des difficultés à se lâcher et la fin, où ils se sont libérés. »

… Et humainement

L’état d’esprit du groupe a été très bon. La notion d’appartenance à une même délégation s’est ressentie. « Entre eux, ils ont pu échanger sur les spécificités de leur sport, les contraintes, les rythmes d’entraînement… Et à l’exception des pongistes qui jouaient de 8 h à 19 h, les autres ont eu des pauses en cours de journée, se réjouit Sami El Gueddari. Ils en profitaient pour aller supporter les Français engagés durant leur break. Cela permettait aussi à chacun de mesurer le niveau de leurs compatriotes et de la discipline. » Ça c’est vraiment l’esprit paralympique. // J. Soyer

Bilan des médailles 25 médailles françaises

Tennis de table : 7 médailles (3 or, 1 argent, 3 bronze). Individuelles : Or pour Ellias Debyessac (Cl. 8) et Arthur Bardou-Braymand(Cl. 9). Argent pour Clément Bertier (Cl. 8). Bronze pour Nicolas Antier (Cl. 3-4) et Alexis Dajean (Cl. 9)

Par équipe : Or pour la classe 6-8 (Debeyssac, Dalby, Clément). Bronze pour les 9-10 (Dajean, Noelig, Raimbault)  

Athlétisme : 4 médailles (1 or, 1 argent, 2 bronze). Or pour David Gerber (saut en longueur B13). Argent pour : Alexandre Dopoko Ewane. Bronze : 100m David Gerber (100 m B13), Axel Zorzi (200 m B13)

Natation : 15 médailles (5 or, 6 argent, 4 bronze) . Or pour Lucie Etienne (S9 50m NL, 100m dos, 100m NL), Alexandra Nouchet (S10 100m dos), Emeline Pierre (S10 100m pap). Argent pour : Alexandra Nouchet (S10 50m NL, 100m NL, 100m pap), Emeline Pierre (S10, 100m dos), Hugo Didier (S9 100m papillon), Florent Bardin (S8 50m brasse). Bronze pour Hugo Didier (S10 100m dos), Florent Marais (S10 100M dos et 50m NL), Florent Bardin (S8 50m papillon).   

Galerie photos

Jeunes / European Para Youth Games 2015

Autres articles sur ce thème : Actualité / Jeunes
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page