A+A-

Florian Merrien et Matéo Bohéas confirment

20 février 2017
Bis repetita. Comme lors du premier tour, en fin d’année 2016, Florian Merrien (Bayard Argentan) et Matéo Bohéas (Vaillante Angers) ont remporté le tour individuel. Et leur victime respective, en finale, étaient les mêmes qu’il y a environ deux mois à Dijon (Côte-d’Or).

En fauteuil roulant, Florian Merrien, médaillé de bronze classe 3 aux Jeux Paralympiques de Rio en septembre dernier, a dominé Maxime Thomas (classe 4). « Je m’attendais à voir une finale plus serrée que celle du premier tour, mais Maxime Thomas est davantage en phase de reprise afin d’être prêt pour les échéances du mois de mai, raconte Stéphane Lelong, le directeur sportif de la commission tennis de table pour la Fédération Française Handisport. Florian a très bien maîtrisé son sujet. »

Le joueur de la Bayard Argentan  a affiché de bonnes dispositions avant de se rendre à Lignano (Italie) pour disputer le premier tournoi coefficient 40 de la saison. Une épreuve importante à laquelle une dizaine de Tricolores est inscrite. En demi-finale, Florian Merrien a aussi nettement dominé Alexandre Delarque (Nîmes).

En debout, Matéo Bohéas a conforté son leadership national sur ses terres. Le joueur de la Vaillante Angers s’est imposé sans coup férir. En finale, il a disposé de Karim Boumedouah. Mais le tableau debout avait pris du relief avec les montées de N2 de Thomas Bouvais et Elias Debeyssac (Classe 8 tous les deux). « Les deux joueurs se sont maintenus », précise Stéphane Lelong. Thomas Bouvais s’est même hissé en demi-finales, un stade de l’épreuve où il a subi la loi du lauréat Bohéas. 

Le rendement de la relève est d’ailleurs l’une des satisfactions de ce tour. Lewis Dalby, Clément Berthier et Elias Debeyssac ont parfaitement tenu leur rang. « Clément a signé une perf. Lewis, lui, doit gagner en régularité. Cela concerne davantage l’aspect mental que technique », juge encore le directeur sportif. Néanmoins ce tour est de bon augure avant le déplacement de ces trois joueurs à l’Open de Lignano où ils seront alignés dans le tableau des moins de 21 ans et dans le tableau élite.

En revanche, ce tour a conforté le DS dans sa volonté de retoucher un peu la formule de l’épreuve. « Si elle est intéressante pour les joueurs un peu moins forts qui peuvent se mesurer aux références internationales, elle manque d’attrait pour les tout meilleurs. Il faut donc apporter un petit quelque chose pour remédier à ce souci. »

Une modification plus qu’une révolution. En effet, ces tours de Critérium Fédéral demeurent tout de même une belle vitrine du niveau français handisport et propose un plateau intéressant aux clubs organisateurs. En l’occurrence la Vaillante d’Angers qui peut se targuer d’avoir réussi son tournoi. « Nous avions une belle salle et des bénévoles investis, apprécie Stéphane Lelong. Les présidents des sections valide et handisport, Gérard Sarazin et Guy Lepage, étaient présents. » // J. Soyer

© P. Merer

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page