A+A-

Le compte à rebours est lancé pour les Deaflympics d’hiver

11 décembre 2019
Les 19e Deaflympics d’hiver vont prochainement débuter en Italie (12-21 décembre). L’occasion pour les deux skieurs de la délégation française, Nicolas Sarremejane et Thomas Luxcey, de mettre en avant le sport sourds et malentendants et de ramener des médailles pour l’équipe de France.

« On n’y va pas pour amuser la galerie ! » s’exclame Christian Fémy, le directeur du ski français Handisport en présentation des objectifs Tricolores dans cette compétition, équivalent des Jeux paralympiques d’hiver réservés aux personnes sourdes et malentendantes. L’équipe de France sera composée de deux skieurs alpins, déjà médaillés de bronze il y a quatre ans lors de la précédente édition en Russie, Nicolas Sarremejane, 28 ans (Tarbes Handisport) et Thomas Luxcey (Club sportif sourd Annemasse), 29 ans. Ils se présenteront dans les cinq épreuves de descente, du super G, du slalom géant, du slalom et du super-combiné, avec donc de réelles ambitions.


Rencontre avec Thomas Luxcey


« Si on emmène ces deux skieurs, c’est que l’on croit en leur potentiel et qu’ils sortent du lot, précise Christian Fémy, l‘objectif est de faire de son mieux le jour J et de ne pas avoir de regrets. Les médailles s’offrent avec ce type de comportement mais ce n’est pas automatique. Alors que chacun fasse de son mieux et les podiums seront jouables ». Les deux skieurs participent tout au long de l’année à des compétitions valides nationales et internationales, notamment le circuit organisé par la Fédération Internationale pour Nicolas Sarremejane. Ils présentent un très bon niveau de ski qui leur permet tous les espoirs lors de ce grand rendez-vous universel où 1 200 athlètes et officiels sont attendus.

Une concurrence inconnue

Une concurrence forte, mais une concurrence encore inconnue pour les Bleus. Les deux skieurs manquent de référence vis-à-vis de la concurrence planétaire sourde et malentendante, la faute à un trop petit nombre de compétitions organisées chaque année, en dehors des Deaflympics. « Nous partons dans l’inconnu car même s’il y a un circuit européen qui est mis en place, il n’est pas simple d’avoir des informations sur son organisation », avoue le directeur sportif.


Rencontre avec Nicolas Sarremejane


« Il y a un podium sourds dans toutes les épreuves de la Coupe de France et du championnat de France, même si le nombre de participants est parfois faible. Nous tenons à ces podiums car c’est un moyen d’attirer les skieurs de cette catégorie, de les détecter mais également de les fidéliser». L’intégration du sportif sourd dans le collectif Handisport est un enjeu pour chaque discipline organisée par la Fédération Française Handisport, et le ski en fait également une priorité pour tenter de bâtir un ski sourd et malentendant plus solide et plus fourni à l’avenir.

Rédaction : R. Goude


Le programme des Français

13 décembre : Descente
14 décembre : Super Combiné
15 décembre : Super Géant
17 décembre : Slalom Géant
18 décembre : Slalom

Retrouvez l’actualité des 19e Deaflympics


En savoir plus sur les Deaflympics avec Didier Pressard


À lire aussi 

DicoSports LSF : le ski alpin #2

Sports d’hiver, la saison est officiellement lancée

En savoir plus sur la discipline 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Deaflympics / Ski / Vidéo
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page