A+A-

Jeudi contrariant pour les Bleus

27 mai 2016
La flotte tricolore a connu une troisième journée délicate à Medemblik, lors des championnats du monde. Damien Seguin est désormais troisième du général en 2.4. Le Sonar, lui, reste à la septième place. Le tout sous les yeux de Jean Minier, le Directeur Technique National de la Fédération Française Handisport, arrivé aux Pays-Bas mercredi soir.

La lutte promet d’être intense jusqu’au bout de ce championnat du monde, en 2.4. À l’issue des 5e et 6e manches courues jeudi, les cartes ont été un peu redistribuées en haut du classement. Et les écarts se sont fortement resserrés. « Ce n’est pas une bonne journée, admet Jean-Jacques Dubois, le directeur sportif de la voile à la FFH. Damien a raté ses deux départs mais il s’est accroché. Ça a régaté. Même s’il aurait évidemment préféré finir à de meilleures places, il reste positif et tout à fait dans le coup. »

Comme mercredi, le vent n’était pas au rendez-vous sur l’espace de navigation de Medemblik jeudi. Comme la veille, certains écarts ont été criants d’une manche à l’autre. Comme la veille, Damien Seguin, lui, a réalisé un tir groupé (7e et 8e). Mais cette fois, cela ne lui a pas vraiment souri puisqu’il cède deux places et se retrouve au troisième rang du général, derrière l’Allemand, Kroger qui prend la tête en terminant 10e et 1er, et l’Australien Bugg. Ce dernier, lui, s’est classé deux fois quatrième. Les trois hommes se tiennent en un point et vont devoir surveiller le retour en force de l’Anglaise Helena Lucas. Première et troisième jeudi, la championne paralympique est désormais quatrième à seulement cinq points de Seguin et six des deux leaders.

Une période difficile

Kevin Cantin et Xavier Dagault eux, ne se quittent plus. Colocataires de chambre, venus ensemble, ils partagent désormais la 18e position de ce championnat du monde. Eux aussi ont connu des difficultés pour régater à leur juste valeur jeudi. Kevin Cantin termine 25e et 15e, alors que Xavier Dagault se classe deux fois 21e.

Après deux heures d’attente, faute de vent, le sonar français a encore connu une journée très moyenne. Le faible vent a encore mis en avant les difficultés à faire avancer le bateau. À cela se sont ajoutés deux départs ratés et des choix tactiques osés mais infructueux. À l’arrivée Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont fini 8e et 10e. Ils sont donc toujours 7e d’un classement général provisoire dominé par l’Angleterre, les Etats-Unis et l’Allemagne. « Ce vendredi, les conditions devraient être plus avantageuses avec un vent medium fort de Nord/Nord Est », annonce Jean-Jacques Dubois qui souligne la bonne ambiance qui demeure au sein du collectif malgré une journée moins faste. « L’équipage du sonar traverse une période difficile. On sait pourquoi. Mais il ne faut pas céder à la pression, développe encore le DS de la voile. Tirons le meilleur des deux derniers jours, même si on a hâte que ça se termine. »

Toute la troupe s’est octroyée un petit moment de détente « agréable » avec Jean Minier en fin de journée. Histoire de s’aérer un peu les esprits pour aborder les quatre dernières manches du mieux possible.  //J.Soyer

Crédit photo : ©Sander Van Der Borch / Delta Lloyd Regatta

Autres articles sur ce thème : Actualité / Voile
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page