A+A-

Laetitia Bernard: le sport me parle…

7 novembre 2018
Elle est la voix du Handisport sur les antennes de Radio France. Mais Laetitia Bernard c’est une amoureuse du sport avant tout. Non-voyante de naissance, la journaliste de 35 ans n’a jamais considéré son handicap physique comme un frein sportif ou professionnel. Bien au contraire.

Comment est né votre amour pour le sport ?

Dès que je suis née car tout le monde est sportif dans ma famille. Très rapidement j’ai pratiqué la natation, le ski et je me suis mise à regarder les retransmissions des grands événements à la télévision. J’ai ensuite commencé l’équitation vers 12-13 ans sans me poser de questions sur la difficulté ou non de monter à cheval. J’ai rapidement fait de la compétition, d’abord par curiosité puis par passion. Depuis toujours, le sport fait partie de ma vie au quotidien, je ne peux pas m’en passer.

Pouvez-vous nous retracer votre parcours en tant que journaliste ?

Après mon bac littéraire en 2001, j’ai obtenu le diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg en 2005 puis j’ai intégré le Centre de Formations de Journalistes de Paris en décrochant une bourse destinée aux personnes au profil « atypique ». J’ai fait quelques piges pour la presse écrite équestre mais c’est vraiment en 2007 que je commence ma carrière en faisant mon premier remplacement à Radio France. Je deviens titulaire en 2010 et intègre la rédaction sportive en 2015 où je présente notamment les journaux sportifs du matin le week-end. J’ai toujours eu l’amour de la radio, je suis donc comblée.

Quand avez-vous décidé d’en faire votre profession ?

Je n’ai jamais pensée être journaliste au début de mes études, je me suis plutôt laissé guider par mon tempérament. Suite à mon parcours à l’IEP de Strasbourg, j’aurai pu travailler pour l’Europe sur la question du handicap mais la femme handicapée qui s’occupe d’un tel sujet, cela aurait fait un peu cliché. J’ai préférée me tourner vers le journalisme et je pense que ma fonction à Radio France de journaliste à part entière a plus de poids dans la façon de considérer les personnes en situation de handicap.

Lire la suite sur Handisport Le Mag’

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Magazine
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page