A+A-

Les Bleus face à leur destin paralympique

2 mars 2020
Les rugbymen français d’Olivier Cusin disputeront au Canada, le Tournoi de Qualification pour les Jeux de Tokyo (25 août – 6 septembre). Il faudra aller en finale de ce rendez-vous qui concerne huit nations. L’entraîneur de l’équipe de France, médaillée de bronze lors du dernier Euro affiche les ambitions des Tricolores, favoris de l’épreuve avec les Canadiens. Il espère assurer la qualif et gagner. 

Les Français sont arrivés en début de semaine dernière à Vancouver afin de préparer dans les meilleures dispositions ce TQP. Et une fois sur place, ils ont appris une nouvelle de taille. En raison du Coronavirus, la Thaïlande, une des huit équipes en lice, n’a pu se rendre à Vancouver. Au lieu d’être réparties en deux poules de quatre, les nations vont toutes s’affronter dans une poule unique. À l’issue de ce mini-championnat à sept, le 1er affrontera le 4e et les 2 et 3e en découdront. Les vainqueurs de ces deux matches verront les Jeux Paralympiques de Tokyo.   

Olivier Cusin, comment se sont passés les derniers jours de préparation, effectués au Canada ? 
Olivier Cusin,  La pluie a accompagné une partie de la semaine mais l’hôtel, les repas et le gymnase sont parfaits. Les réunions de travail se passent bien et nous pouvons travailler sereinement et consciencieusement. Les entraînements se déroulent bien. Aucun problème physique ou de santé pour les joueurs. Tous les voyants sont au vert.

Arriver une semaine avant était-il indispensable ? 
Bien sûr. Pour absorber le décalage horaire (9 h) et évacuer la fatigue liée aux 12 h de vol. Nous avons aussi terminé notre préparation puisque nous avions deux heures d’entraînement et deux heures de vidéo par jour. Arriver longtemps à l’avance permet de pouvoir réagir si nous rencontrons un problème sur les fauteuils ou un autre contretemps.

Comment aborder cette poule avec des équipes de niveau assez hétérogène et aux styles de jeux différents ?
J’ai pu voir le Brésil et la Colombie en vidéo. Ces deux nations comptent quelques bons joueurs, mais on devrait avoir une marge. À condition, d’être hyper sérieux dans l’approche et appliqués sur le terrain. Contre ces deux nations et contre la Suisse, il faudra se donner les moyens de faire tourner pour garder de la fraîcheur pour les matches couperets. Il convient, avec cette nouvelle formule, de ne pas griller les étapes. L’important est d’être dans les quatre premiers et de tout faire pour éviter le Canada avant la finale. 

Comment ces matches, contre des nations un peu moins fortes et au style de jeu moins habituel, peuvent vous servir pour la suite ?
Les équipes sud-américaines comptent de vrais guerriers. Elles vont se battre avec leurs armes en mettant beaucoup d’intensité et de détermination jusqu’au bout. Elles ne vont rien lâcher. Il faudra donc avoir le répondant nécessaire. Nous en avions manqué de répondant et de sérénité lors de la demi-finale de l’Euro perdue contre le Danemark (les finalistes de l’Euro étaient directement qualifiés pour les Jeux). Mais j’ai confiance parce que lors de notre stage contre les Anglais, nous avons livré de bons matches, et ce, même si nous avons perdu les six fois.

Quels pays risquez-vous de rencontrer en demi-finales ?
La Suède ou l’Allemagne. Deux nations assez fortes qui se sont bien préparées. Comme nous, elles sont arrivées au Canada, une semaine avant le début du TQP. Les Allemands ont effectué un stage aux États-Unis pour arriver fin prêts et jouer leur chance à fond.

© France rugby fauteuil

En quoi la défaite contre le Danemark vous-t-elle fait grandir ?
Nous étions dans une position un peu nouvelle de favoris ; Il a fallu la gérer. Et le Danemark était soutenu par un chaud public. Il a mis la pression sur notre équipe qui n’a pas su jouer à son meilleur niveau. Nous devrons avoir retenu cela pour être capables de mieux maîtriser la pression. Nous devrons être plus sereins et pus déterminés à la fois. Comme au Danemark, nous pourrions avoir à affronter le pays hôte… Alors, il faudra retenir la leçon et savoir rester dans notre bulle. Même si la priorité est de se qualifier, nous aimerions aussi ramener la petite cerise en gagnant ce tournoi.

Avez-vous effectué des changements par rapport au groupe retenu à l’Euro ?
Oui. Une fois encore, ce ne fut pas simple mais mon rôle est de choisir. Du coup Christophe Coron et Ryadh Salem ont été remplacés par Nicolas Valentin (2 pts, Clermont) et Brice Morel (2,5 – Montpellier).

Propos recueillis par J. Soyer  


Le programme des Bleus

Horaires canadiens // + 9 heures en France

Mercredi 4 mars
France vs Allemagne (12h Canada – 21h France )

Jeudi 5 mars
France vs Suède (10h00 Canada – 19h France)
France vs Colombie (16h30 Canada – 1h30 France)

Vendredi 6 mars 
France vs Brésil (10h Canada – 19 h France)
France vs Suisse (16h Canada –  1h00 France)

Samedi 7 mars
France vs Canada (14h Canada – 23h France)

Dimanche 8 mars
Matches de qualification (12h / 14h Canada – 21h – 23 h France)


Communiqué de presse


À lire aussi 

En savoir plus sur la discipline

Rugby fauteuil, l’esprit collectif

Le Mag’ 178 est sorti !

Autres articles sur ce thème : Actualité / Rugby fauteuil
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page