A+A-

Les championnats du monde reportés

21 septembre 2017
La nouvelle a été officialisée mercredi. Les championnats du monde de natation ( 29 septembre> 7 octobre) et d’haltérophilie (29 septembre>5 octobre)  prévus à Mexico , ont été reportés en raison du séisme qui a frappé le Mexique mardi.
WESTELYNCK Jean-Michel1

Jean-Michel Westelynck, le directeur sportif de la natation pour la Fédération Française Handisport, devait changer de mission à l’issue des championnats du monde prévus à Mexico à partir de vendredi 29 septembre. Le sort en a décidé autrement.

Appelé à mener d’autres missions, définies ultérieurement, Jean-Michel Westelynck met donc fin à 19 ans de travail comme référent de la discipline sur un report. « Je suis forcément déçu. Mais il ne faut pas oublier le drame humain que ce séisme a causé. C’est bien plus grave. »

Mardi dernier, le Mexique a en effet été violemment frappé par un séisme de magnitude 7,1 causant la mort d’une centaine de personnes et d’importants dégâts. A Mexico, où devait se tenir les championnats du monde de natation, l’évolution a été suivie de près par le Comité International paralympique et la fédération internationale de natation. « Tous les jours puis toutes les demi-journées, nous avons reçu des communiqués de presse, développe encore JMW. Finalement, la municipalité de la ville et les autorités ont décidé de reporter l’épreuve. La décision a été prise par solidarité avec la population touchée et par sécurité. »

Les sites devant accueillir les épreuves ont été légèrement endommagés. « Rien de vraiment visible à l’extérieur, mais cela nécessite une vérification de toutes les installations, précise encore le directeur sportif de la natation. Et certains hôtels amenés à recevoir des délégations ont, en revanche, connus des dommages plus conséquents. »

Un planning chamboulé

Aujourd’hui, il est bien question d’un report et non d’une annulation. « La Fédération internationale communique ainsi. L’idée semble être de quand même prévoir l’épreuve à Mexico. » Pas avant quelques mois.

Dans le clan français, où trois nageurs s’apprêtaient à vivre leur première sélection sur une épreuve majeure, l’heure est à la déception. « J’en ai quelques-uns par messages ou en direct et la déception est là, admet Jean-Michel Westelynck.  Certains attendaient ce moment avec beaucoup d’impatience et d’envie. J’avoue que nous aussi. Depuis Berlin, où nous avions emmené toute l’équipe prévue sélectionnée à Mexico, nous avions beaucoup travaillé sur l’état d’esprit et l’approche collective du rendez-vous. Nous étions prêts à y aller ensemble. »

L’heure est également aux interrogations. Si le report est confirmé, les sportifs, en préparation depuis plusieurs mois maintenant, vont devoir modifier un peu leur planning. « Ils ont renié leur vacances pour bien s’entraîner et se préparer. Logiquement, après une épreuve comme les Mondiaux, il y a une coupure afin de récupérer, précise Jean-Michel Westelynck. Cette coupure va avoir lieu. Mais elle ne pourra pas être de la même nature. Surtout si une nouvelle date est communiquée assez rapidement. »

En attendant, les nageurs français et leurs homologues du monde entier vont suivre avec attention les décisions prises par les plus hautes instances. // J. Soyer             

Autres articles sur ce thème : Actualité / Natation
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page