A+A-

Le sport de haut-niveau

Le Sport de Haut Niveau (SHN) est régi par le Code du Sport. Il se définit par des critères établis que sont la reconnaissance du caractère de haut niveau, les compétitions de référence, les listes des sportifs de haut niveau et les parcours d’excellence sportive.

Reconnaissance du caractère de haut niveau

Les sports paralympiques sont les seuls qui peuvent ouvrir l’accès à la reconnaissance de sportif de haut niveau. Toutefois, par extension depuis 2013, les athlètes sourds qui pratiquent une discipline du programme paralympique, peuvent également postuler à ces mêmes listes sous réserve d’obtention d’une médaille aux Deaflympics.

Les compétitions de référence

Les championnats d’Europe, les championnats du Monde, Les Jeux Paralympique et les Deaflympics sont les compétitions reconnues de référence par le ministère chargé des Sports.

Les listes de haut niveau

Les critères d’accès aux listes ministérielles reconnues de haut niveau ont été mis à jour pour la paralympiade selon les orientations suivantes en prenant en compte qu’ils sont appliqués, sous réserve du nombre de places disponibles sur chacune des listes. Le DTN, si besoin, priorisera les places sur listes SHN aux sportifs des disciplines à forte valeur ajoutée « médailles » aux JP dans le cadre du projet fédéral.

Accès aux listes et renouvellement

» Une performance de niveau mondial permettant l’accès à la liste Élites ou Seniors autorise une inscription sur la liste concernée pendant 2 ans pour tout athlète poursuivant sa carrière sportive et ayant rempli les objectifs fixés dans le cadre du contrat d’engagement mutuel.

» Toute autre performance ne peut être prise en compte qu’une année.

» Les listes « Jeunes et Espoirs » ne sont pas accessibles aux athlètes (sauf ceux du Tennis de Table, Tir à l’Arc et du Tir Sportif) ayant pris part à 3 Jeux Paralympiques ou dont la première inscription sur liste de haut niveau remonte à 12 années ou davantage. Toutefois, pour répondre à des circonstances exceptionnelles, 5 places en liste « Jeunes » pourront être mobilisées par le DTN au bénéfice de sportifs dans une situation particulière.

Sorties de Listes

» Absences non justifiées sur des regroupements ou compétitions obligatoires ou manquement aux obligations du suivi médical règlementaire ou non-respect du contrat d’engagement mutuel.

» Aucune sélection en équipe de France sur une compétition de référence pendant une paralympiade.

Cas particuliers

» 50 % des effectifs des pôles doivent être inscrits sur listes ministérielles. Cela impose à la fédération de proposer des sportifs « en devenir » à intégrer ces mêmes listes. Toutefois, leur inscription est assujettie à leur présence sur un pôle.

» L’inscription d’un guide ou pilote sur liste SHN peut être étudiée à titre exceptionnel. Elle sera en tout état de cause assujettie à une période probatoire et sera évidemment conditionnée par l’inscription du sportif handisport accompagné sur une des listes SHN.

» Liste Reconversion : sur la base d’une sollicitation du sportif auprès de la FFH, un projet de reconversion pourra être mis en place, sous réserve de l’éligibilité des candidatures (1 inscription en Liste Elites ou 4 années sur listes SHN dont 3 en seniors).


Les 10 éléments structurants du Parcours d’Excellence Sportive (PES)

Un arrêté du 13 janvier 2014 a validé le Parcours d’Excellence Sportive (PES) de la Fédération Française Handisport, qui définit la stratégie fédérale en matière de haut niveau. Cette stratégie s’articule autour, d’une part, de l’accès au sport de haut niveau avec des objectifs 2020 et 2024 et d’autre part, l’accès aux finales et podiums internationaux à plus court terme sur les Jeux de Rio et Pyonchang.

1. Un plan d’actions disciplinaire sur l’accompagnement des sportifs “élites” et sur la détection dans les sports prioritaires

2. Un contrat Individuel partagé par athlète avec des objectifs sportifs projetés sur 3 saisons sportives

3. Des conventions avec les structures permanentes d’entraînement des athlètes cibles ; Labellisation de structures « Elites »

4. La mise en place de structures spécifiques d’entraînement pour les athlètes dont le handicap ne permet pas une intégration au sein d’une structure d’entraînement olympique ; sur les jeunes

5. La mise en place d’un plan de formation individualisé pour tous les cadres olympiques qui interviennent au quotidien sur les athlètes paralympiques

6. Un responsable par discipline chargé du haut-niveau sur les sports majeurs

7. Une redéfinition unique des collectifs et de leurs attributions et/ou fonctions respectives : Collectif France A, Collectif France A’ et Collectif Relève

8. Une redéfinition des critères d’accès aux listes SHN associée à de nouvelles modalités de remise en cause de ces mêmes inscriptions

9. Des projets de performance partagés avec la fédération olympique quand le handicap le permet

10. Des acteurs territoriaux à associer à la mise en œuvre du PES pour les athlètes

 

pour davantage d’informations, se reporter aux onglets dédiés

PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page