A+A-

Maxime Thomas, champion de France rassuré

19 juillet 2018
Le chef de file du tennis de table tricolore en fauteuil a accepté de raconter, chaque mois, un moment fort de sa préparation pour les championnats du monde individuels, prévus du 15 au 21 octobre en Slovénie. Pour ce cinquième volet, consacré au mois de juin, il revient sur ses deux titres de champion de France, en simple et double homme. Il se projette aussi sur ce stage qui a  débuté le 1er juillet à Montrodat (Lozère), avec les Allemands.

Médaillé de bronze aux Jeux de Rio en simple et champion d’Europe en octobre dernier, Maxime Thomas (CS Charcot) a mis le cap sur la Slovénie et les championnats du monde individuels. « Par rapport au format de la compétition et à l’adversité, ce sera une répétition grandeur nature des Jeux paralympiques de Tokyo 2020. »

Double champion de France

Pas encore complètement à 100 %, Maxime Thomas, n° 3 mondial sur le classement publié le 1er juin, abordait néanmoins les championnats de France, à Angers, dans la position de favori. Lauréat des trois tours individuel N1A, le pongiste de Charcot devait toutefois se méfier de la concurrence, représentée notamment par Alexandre Delarque. « J’étais stressé et pas forcément serein, admet-il. Alex avait signé de belles sorties internationales et arrivait en forme. » S’il a franchi les étapes intermédiaires menant à la finale sereinement, Maxime Thomas a su aller puiser dans ses réserves pour s’octroyer le gain de la première manche de la finale contre son challenger annoncé. « Je suis mené 8-10 et je gagne. Cela m’a libéré. » La suite fut plus simple, en effet pour le Messin d’origine qui remporte ainsi son septième titre national (classe 4) et son cinquième de suite. « C’est super motivant pour la suite. J’ai su rester concentré, être déterminé. A l’instar de ma victoire lors du dernier tour individuel, ce succès m’a fait du bien moralement. J’ai repris un bon bol de confiance. Depuis mon retour des championnats de France, je me sens mieux, plus serein. »

Remise en forme

Le mois de juin a été l’occasion ? pour Maxime Thomas ? de poursuivre sa remise en forme. « On a continué d’augmenter le volume et la durée de séances. J’ai aussi travaillé physiquement pour arriver en forme au stage, organisé avec des joueurs allemands à Montrodat. Je voulais que cette période lance la phase terminale de ma préparation aux championnats du monde. » Au menu donc, des séances mêlant des exercices de travail foncier et de déplacements mais aussi des mises en place d’enchaînement pour se rapprocher des phases de jeu. « On varie beaucoup les séances et on apporte des exercices un peu plus ludiques, détaille-t-il. On mixe tous les tableaux avec du travail de service-remise, du jeu de block, des sessions. Avec Clément (Gadéa), mon entraîneur, nous sommes vigilants à l’intensité, à l’exigence. Ce sont des éléments déterminants dans le cadre de la préparation aux championnats du monde. »

Un stage 100 % utile

Dimanche, un stage avec des joueurs Allemands a commencé en Lozère. Il s’agit du retour de l’échange mis en place en cours de saison qui a permis à des Français de se rendre à Düsseldorf, courant avril. Maxime Thomas, fraîchement papa pour la deuxième fois avait manqué l’aller. Il sera bien là pour le retour. « Ça me fait vraiment super plaisir. J’avais déjà effectué des stages avec le Norvégien Tommy Uhraug. L’idée de m’entraîner avec des joueurs étrangers, ayant des jeux différents de ceux que j’ai l’habitude de croiser, me réjouit. Cela oblige à redoubler de vigilance, de concentration et cela permet aussi de valider des schémas travaillés. Cette belle initiative est un moyen efficace pour ne pas se lasser. » // J. Soyer

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page