A+A-

Mondiaux 2017 : De l’argent pour Arnaud Assoumani

20 juillet 2017

ATHLETISME – Championnats du monde à Londres (14-23 juillet, Angleterre) 6ème journée

A 31 ans, Arnaud Assoumani s’est offert une couleur de médaille et une longueur de saut (7.13m) qu’il n’avait pas connu depuis longtemps en grands championnats. Et si 2017 n’était pas une année post-Rio mais plutôt une année pré-Tokyo 2020 ?

A chaque fois qu’il a fait un championnat international, le champion paralympique 2008 a toujours ramené une médaille. Mais depuis les Jeux de Londres en 2012, les podiums étaient plutôt à minima ou du moins de ne le contentaient pas. Blessures, changement d’entraîneurs, besoin de souffler et de découvrir autre chose faisaient que le talent restait mais que les sauts ne permettaient pas de remplir totalement les objectifs.

Avec cette breloque argentée et ce saut effectué avec un vent contraire de 1.8 m/s, il semble qu’Arnaud Assoumani se soit lancé dans une autre dynamique. Comme si cette médaille n’était pas la conclusion d’un processus douloureux mais plutôt un nouveau départ qui le porte quelques années plus loin.

Si le titre s’est joué à 7.30m avec le Chinois Wang, le Français avait pourtant ce jump qui lui aurait permis de titiller son adversaire, comme ses sauts mordus de peu le prouvent, et cela fait quelques années que cette sensation de « première place » ne lui était pas revenue.

Alors cet argent, Arnaud Assoumani le prend avec la satisfaction d’avoir été de nouveau présent lors d’un grand rendez-vous tout en ayant retrouvé le plaisir qui l’a fait sauter un jour à 7.58m, record IPC, et tout proche des 8m en compétition valide.

2020 et les Jeux de Tokyo sont encore loin, pourtant ce mercredi à Londres, il semble qu’il ait entamé son chemin en direction du Japon avec une idée dorée derrière la tête et dans les jambes.

Les autres Français du soir étaient sur le 800m T54 avec Pierre Fairbank et Nicolas Brignone qui se sont qualifiés tous les deux pour la finale.

Arnaud Assoumani : « Je suis content mais en même temps frustré car j’avais les moyens pour aller chercher le titre. Déjà je fais 7.13m avec du vent défavorable, et je mords d’autres sauts de peu. Cette année, je n’ai pu sauter qu’en compétitions, je manque de réglages. Mais les sensations sont bonnes et j’ai pris du plaisir aujourd’hui. Les encouragements dans les tribunes et les pensées vers ma famille m’ont bien aidé ».

Tous les résultats : www.paralympic.org/london-2017

Retrouvez la sélection de l’équipe de France, le programme de la compétition et le dossier de presse : www.athletisme-handisport.org/le-haut-niveau/mondiaux-para-athletics-londres-2017

Renaud Goude

Autres articles sur ce thème : Actualité / Athlétisme
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page