A+A-

Mondiaux 2017 : Pierre Fairbank se bronze à Londres !

16 juillet 2017

ATHLETISME – Championnats du monde à Londres (14-23 juillet, Angleterre) 3ème journée

A 45 ans, le Néo-Calédonien est allé chercher une nouvelle médaille mondiale, on ne les compte plus, sur le 200m T53 au terme d’une course tout en maîtrise.

Pierre Fairbank a le sourire facile. Mais c’est son style alors pourquoi changer ? Ca le fait durer sur les pistes et ça rapporte des médailles. Derrière cette bonne humeur se cache bien sûr un travailleur acharné, méticuleux, et toujours présent le jour J. Et une nouvelle fois, il a répondu présent quand il le fallait.

Au cours d’une finale du 200m où les deux premières places ont vite été jouées, avec la victoire de l’implacable Canadien Lakatos, le coureur-rouleur français a pris la troisième place (26’’01) au bout de cinquante mètres pour ne plus la quitter, lors d’une ligne droite sans concurrence. Pour celui qui fêtera ses 46 ans le 27 juillet prochain, cette course a paru simple et limpide. Elle récompense pourtant des heures et des années de travail sans relâche sous les yeux d’Olivier Deniaud, entraîneur national, sous le soleil de Nouméa.

Pierre Fairbank n’en a pas fini avec ces mondiaux, puisqu’il va participer aux 100m, 400m et 800m avec pourquoi pas d’autres satisfactions, mais quoi qu’il arrive cette nouvelle breloque ne sera pas banalisée car derrière la facilité de l’athlète se cache un très grand professionnalisme.

Dans cette même course, Nicolas Brignone a pris la 8e place (27’’57). C’est une nouvelle finale pour le jeune coureur qui s’entraîne aux côtés de Pierre Fairbank. Il apprend, il apprend…

Dans les courses, l’autre finale du jour pour les Français, c’était le 800m T38 avec Louis Radius. Prometteur en séries samedi, il a pris la 6e place en battant son record personnel en 2’05’’12. Déçu car compétiteur, le spécialiste du 1500 n’a pas eu grand-chose à se reprocher tant l’Irlandais McKillop est parti très vite pour asphyxier ses adversaires et remporter l’or en 2’00’’92.

Autre finaliste côté tricolore, avec Alexandre Dipoko-Ewane qui a réalisé un bond à 1.84m au saut en hauteur T47, sa meilleur performance de la saison, et pris la 5e place.

En séries, Timothée Adolphe a réalisé 51’’71 sur le 400m T11, il est qualifié pour la finale, tandis que Trésor Makunda s’arrête là avec un chrono de 52’’76 qui est tout de même son meilleur temps cette saison. Axel Zorzi a pour sa part battu son record personnel sur le 100m T13 en 11’’46, il n’ira pas en finale mais le contrat est rempli. Enfin, pour seulement 21 centièmes Julien Casoli ne participera pas à la finale du 1500m T54, il prend la 5e place de sa série.

Julien Héricourt, Directeur Sportif : « Depuis les championnats du monde de 2013, Pierre Fairbank est médaillé sur chaque compétition. Il reste dans une dynamique positive. C’est un grand champion. D’un point de vue global, c’est satisfaisant de voir qu’il y a une médaille chaque jour et puis les athlètes sont présents le jour J à l’image d’un Trésor Makunda qui, même s’il ne décroche pas de finale sur le 400m, n’avait jamais couru aussi vite depuis cinq ans. Timothée Adolphe, lui, rompt le mauvais sort puisqu’il n’avait pas pu participer à la finale de Rio. On est impatient de voir sa course. Enfin, Louis Radius bat également son record personnel sur le 800m, ce dimanche il ne pouvait pas faire plus ».

 

Tous les résultats : www.paralympic.org/london-2017

Retrouvez la sélection de l’équipe de France, le programme de la compétition et le dossier de presse : www.athletisme-handisport.org/le-haut-niveau/mondiaux-para-athletics-londres-2017

Renaud Goude

Autres articles sur ce thème : Actualité / Athlétisme
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page