Aller sur le site
A+A-

Rencontre avec Audrey Pierron

22 mars 2021
Audrey Pierron, sportive de l’équipe féminine nationale de goalball, espère que son équipe attirera et intéressera de nouveaux adeptes de Goalball en France pour les Jeux de Paris 2024.22
Bien que les Jeux Paralympiques de Tokyo ont été reporté, Audrey Pierron est confiante sur le fait que dans les prochaines années, le sport pour lequel elle a dédié sa vie soit plus sous le feu des projecteurs. Rencontre.

Quel est l’impact le confinement et le fait de ne pas pouvoir vous entraîner a-t-il sur vous mentalement et physiquement ?

Audrey Pierron : Pour moi cette année a été un ascenseur émotionnel. D’abord avec l’annonce du confinement général mi-mars dernier lors d’un stage de regroupement de l’équipe de France. Ensuite, le report et pour finir l’annulation des tournois vamicaux internationaux comme en Lituanie, en Belgique, du championnat d’Europe en Israël mais également au niveau national…. La 1ère période du confinement fut d’abord compliqué au niveau professionnel, car travaillant à mon compte, je ne savais pas si j’allais pouvoir subvenir aux besoins de ma famille.

Mais elle m’a également permis de me recentrer sur moi-même et de mettre en place une nouvelle routine à mon domicile grâce à des séances en live sur Youtube en cross training, sur ergomètres (rameur), mais aussi en apprivoisant un nouvel outil qu’est la corde à sauter. La période du déconfinement a permis de mettre en place un nouveau calendrier d’entraînement avec des dates de stages en prévisions du Championnat d’Europe division B en Finlande fin janvier.

Quelle est l’importance de la compétition européenne du groupe B avec les Jeux Paralympiques à venir plus tard dans l’année ?
A. P : Pour moi le championnat d’Europe division B est une étape à passer pour aller en division A et pourquoi pas les championnat du Monde en 2022 qui seront une très belle préparation pour Paris 2024.

Comment vous êtes-vous préparés pour l’Euro ?
A. P : Pour ma préparation physique j’ai depuis peu fait appel à un entraîneur personnel pour poursuivre le travail déjà effectué et mettre toutes les chances de mon côté. Du point de vue collectif, nous avons fait déjà plusieurs regroupements. J’ai pu constater que nous étions plusieurs à avoir grandi durant cette longue période et que malgré le fait nous n’ayons pas pu s’entraîner techniquement pendant de longs mois, nous étions revenus plus forte individuellement que ce soit mentalement et physiquement : « c’est comme si on s’était quitté hier, mais en passant à un niveau supérieur. « 

L’expérience d’avoir participé à l’Euro 2018 vous aidera t’elle en équipe cette année ?
A. P : L’expérience de 2018 était nécessaire. Je suis déçue de notre classement car nous étions capable de faire une meilleure performance. Personnellement, je suis heureuse d’avoir eu le titre de 3e place ex aequo avec des meilleures buteuses. C’était ma première participation face à des concurrentes plus expérimentées au niveau international.

Notre préparation pour la Finlande (en mai 2021) est à mon avis très différente et ce grâce à un staff plus élargi : préparateur physique, analyste vidéo, nutritionniste, préparatrice mental …

Quel est le sentiment au sein de l’équipe quant à la perspective de participer à des Jeux à domicile en 2024 ? Et quelles influences auront les performances à Tokyo sur la sélection pour Paris ?
A. P : Je ne pense pas que les Jeux de Tokyo auront des répercussions sur la sélection pour Paris. Mais si nous avons la chance d’être sur le terrain de Goalball en 2024, de nombreux sentiments s’inter choqueront : c’est d’abord l’aboutissement d’une aventure humaine et sportive qui dure depuis quelques années maintenant, la concrétisation de tout sportif, un honneur commun de porter le maillot de l’équipe de France, une fierté d’avoir été les pionnières et d’avoir participé  à la mise en lumière du Goalball en France lors des Jeux Paralympique à Paris en 2024.

Source : ibsasports.org


À lire aussi

Retour d’expérience : Sylvain Delangle, le goalball

Haris Neimarlija : regard sur le goalball

« On noircit la feuille blanche au fur et à mesure »

Autres articles sur ce thème : Actualité / Goalball / Rencontre
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page