A+A-

Statut quo pour les Français

2 décembre 2015

Voile. Championnats du monde à Melbourne (28 nov. – 3 déc.)

Si le Sonar, troisième après huit courses, est passé tout près d’une journée fructueuse, Damien Seguin, toujours en tête, a signé sa cinquième victoire après avoir manqué la manche initiale de lundi. Kévin Cantin, deuxième de la deuxième manche remonte au 10e rang du classement général provisoire.

Le vent s’est montré très capricieux dans la baie de Melbourne (Australie) où se déroulent actuellement les championnats du monde de para-voile. « Il était très instable, au niveau de la force et de la direction, relate Jean-Jacques Dubois, le directeur sportif des Bleus. Il était vraiment compliqué d’anticiper. »

Dans ces conditions très particulières, notamment en matinée, Damien Seguin et Kévin Cantin n’ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu. Ils terminent respectivement 15e et 33e. La deuxième régate de la journée s’est beaucoup mieux passée puisque les Français ont pris la première et la deuxième place. « Kévin a fait la course en tête pendant les deux tiers de la course, souligne avec enthousiasme Jean-Jacques Dubois. Damien n’a réussi à le dépasser qu’en fin de course, mais cette deuxième manche fut belle pour les Français. »  

L’Allemand Kroeger ayant mieux négocié cette journée de lundi, il se rapproche légèrement de Damien Seguin, leader avec cinq unités d’avance sur son concurrent. Kévin Cantin, fort de cette deuxième position, remonte à la dixième place du général à trois manches de la fin.

Le Sonar en appel

Le sonar français a réalisé une belle journée en matière de navigation. Lors de la première manche, Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont longtemps été deuxièmes avant de reculer de deux places en toute fin de course. Mais le comité de course a estimé qu’ils avaient fait un « rocking ». C’est-à-dire qu’ils auraient utilisé le haut de leur corps pour imprimer un rythme de balancier au bateau. Ils ont donc été disqualifiés mais ont fait appel.

Leur seconde manche a été de la même veine que la première. Avec en plus la satisfaction de la terminer deuxièmes. L’écart se resserre donc avec les équipages de têtes puisque les Australiens n’ont terminé que 5e et 11e. Les Anglais, 2e du général, ont terminé 14e et 6e.  

Après huit manches, les Français sont donc toujours troisièmes, derrière les Australiens et les Anglais. « Nous espérons que les prochaines manches vont toutes avoir lieu », souligne Jean-Jacques Dubois. // J. Soyer

Autres articles sur ce thème : Actualité / Voile
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page