A+A-

Trois Français supplémentaires dans le Top 8 mondial

23 décembre 2015
L’open du Costa Rica, terminé dimanche dernier, était le dernier où les pongistes tricolores pouvaient gagner les points nécessaires pour entrer ou rester dans le top 8 mondial… L’un des critères phares de la FFH pour aller aux Jeux Paralympiques de Rio en septembre 2016.

Les dés sont jetés. Sur le plan sportif tout au moins. L’open du Costa-Rica, le dernier de l’année avant le blocage des ranking-list retenues pour les Jeux paralympiques de Rio (7-18 septembre 2015), a livré son verdict.

Celui-ci s’est avéré positif pour Kévin Dourbecker, Stéphane Messi et Matéo Bohéas, tous trois maintenus dans le Top 8 mondial. Sous réserve de modification de l’IPTTC. Ces trois pongistes entrent dans les critères pour aller aux Jeux paralympiques et devraient très logiquement figurer dans la délégation française qui s’envolera pour le Brésil en septembre 2016. Ils rejoignent des joueurs comme Fabien Lamirault, Maxime Thomas ou encore Nicolas Savant-Aira et Thu Kamkasomphou, déjà retenus.

Kévin Dourbecker a tout gagné au Costa Rica. Un sans-faute démontrant sa nette évolution dans le jeu. Comme Stéphane Messi, dont les savants calculs, ont porté leurs fruits, il sera très probablement à Rio.

Bohéas accroche le numéro un mondial

La troisième satisfaction est venue de Matéo Bohéas. L’Angevin a pris la deuxième place de l’épreuve individuelle au prix d’un parcours très intéressant. « J’avais beaucoup de pression au début car je devais absolument maintenir ma 8e place mondiale, raconte cet étudiant en deuxième année de Staps. Il y avait notamment le n° 9 mondial, un très bon joueur à cet open. » Après un début de compétition poussif, le Français, 19 ans, est monté en puissance et a gagné en confiance, notamment quand son principal adversaire a craqué en perdant contre un joueur moins fort. Complètement libéré, le Tricolore a élevé son niveau de jeu et confirmé les énormes progrès constatés cette année. « En début de saison, j’ai vraiment réussi de bons tournois, mais l’open de Slovaquie, au cours duquel je me suis planté, avait remis en cause ma place dans le top 8 mondial. »

De nombreux messages de félicitations

Matéo Bohéas, au prix d’un entraînement encore plus intensif, a signé de bons championnats d’Europe, ne cédant que contre le numéro 1 mondial, le Polonais Chojnowski, en quart de finale. Ce dernier fut à nouveau son bourreau e Amérique du Sud. Mais cette fois ce fut en finale et à la belle. « A l’Euro, je ne croyais pas vraiment en mes chances. Je lui ai pris un set et j’étais déjà très content, raconte Bohéas. Là, j’ai gagné la première manche et j’y ai davantage cru. Le coup n’est pas passé loin. C’est de bon augure pour les Jeux. » En effet, selon le staff, Matéo Bohéas, au même titre que Kévin Dourbecker, pourrait être la révélation de l’année 2016.

Il devra néanmoins gérer l’environnement toujours particulier des Jeux, auxquels il participera pour la première fois. « Je ne me fais pas trop d’idée. J’attends de voir par moi-même, souligne Matéo Bohéas. Mais pour tout sportif, les Jeux, c’est un rêve. Je ne réalise pas trop, même si j’ai reçu plein de messages de félicitations qui font très plaisir et qui font prendre conscience que j’ai fait le nécessaire à la table. »    

Place maintenant à la digestion d’une année riche en émotions afin de remettre le métier sur l’ouvrage pour bien préparer ce rendez-vous planétaire.//J. Soyer

Les Français dans le top 8 mondial

Hommes : Jean-François Ducay (classe 1). Fabien Lamirault , Stéphane Molliens (cl. 2). Florian Merrien (cl. 3). Maxime Thomas (cl. 4). Nicolas Savant-Aira (cl. 5). Kévin Dourbecker, Stéphane Messi (cl. 7), Thomas Bouvais (Cl. 8), Cédrik Cabestany (cl. 9), Matéo Bohéas (cl. 10).

Femmes : Isabelle Lafaye (cl.2). Anne Barneoud (cl.7).s Thu Kamkasomphou (cl 8).         

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page