A+A-

Clément Berthier est sur la bonne voie

18 juin 2018
Champion de France jeune et en pleine progression, le pongiste de Roanne, 18 ans, a manqué d’un rien le podium aux championnats de France open. Une mésaventure dont il se dit prêt à rebondir.

Clément Berthier est un taiseux. Il s’exprime davantage avec sa raquette et ce coup droit capable de mettre à mal bien des adversaires. « Il est un flegmatique, caractérise son directeur sportif Stéphane Lelong. Il doit en imposer davantage à son adversaire. »

A 18 ans, le joueur de Roanne, a raté le podium de peu lors des championnats de France open, brillamment organisés, le week-end dernier, par La Vaillante Angers (Maine-et-Loire). « C’était un beau championnat de France. Bien organisé avec de belles rencontres. Un championnat de France marqué par les retours du double mixte et des tableaux par classes pour les féminines (1-3, 4-5 et 6-8, 9-10) », souligne le DS.

Défait en demi-finale de la classe 8 par Elias Debeyssac, Clément Berthier (Loire Nord TT Handisport) a ensuite cédé lors de la petite finale contre le local de l’étape, François Serignat. Un ancien joueur de l’équipe de France, auquel Clément Berthier se voit bien succéder. « J’espère jouer un jour une compétition majeure. » Pourquoi pas les championnats d’Europe 2019 ? « C’est un objectif à sa portée », assure encore son directeur sportif.

Les derniers résultats internationaux de ce joueur, amputé fémoral de la jambe gauche depuis l’âge de 2 ans, sont des indicateurs prometteurs. Après avoir battu, en février, Marc Ledoux, vice-champion paralympique 2004 et médaillé d’or par équipe la même année, il a jouté deux belles perfs à son tableau de chasse lors de l’open de Slovénie, en mai. « Il a battu les n° 17 et 15 mondial », appuie son référent à la FFH. Depuis janvier 2018, Clément Berthier est passé de la 59e place à la 32e place mondiale.

Cette belle progression témoigne de sa bonne acclimatation à sa nouvelle vie d’étudiant. L’enfant d’Orchies (Nord), où il a commencé le tennis de table en valide, arrivé à Roanne (Loire) avec ses parents il y a peu, a en effet quitté le domicile familial, en début d’année scolaire. Depuis la rentrée scolaire, il est en 1re année de DUT de Mesures physiques à Clermont-Ferrand.

Sur la bonne voie

Clément Berthier s’entraîne 10 h par semaine, avec le club de Ceyrat (Puy-de-Dôme) et sur le pôle espoir. « Il y a notamment quatre heures de séances individualisées avec Claude Bernard », se réjouit-il. Un volume d’entraînement bien assimilé dans la mesure où il bénéficie d’un aménagement des horaires de son emploi du temps scolaire.

Cette saison, Clément Berthier, classé 16 en valide, estime avoir « gagné en régularité » et se sent plus efficace « au moment de finir le point, notamment coup droit ». Il doit encore perfectionner cet aspect et se montrer encore plus tranchant en revers. « Il doit muscler son jeu, si je peux me permettre cette expression », résume Stéphane Lelong.

Clément Berthier, s’il peut être déçu de n’avoir pas pu décrocher de médaille aux derniers championnats de France open (en bronze en 2017), est sur la bonne voie. Son investissement et sa soif de progresser sont indiscutables.

Muni d’une lame, pour pallier l’amputation de sa jambe, il lui faudra peut-être réfléchir à un travail spécifique dans la réalisation de celle-ci pour gagner en vitesse de déplacement. Actuellement, il est, effectivement, contraint d’être un peu haut sur ses appuis. A méditer. // J. Soyer

 

Résultats classe 8

1. Thomas Bouvais (Eaubonne),

2. Elias Debeyssac (CAM Bordeaux),

3. François Serignat (Angers),

4. Clément Berthier (Loire Nord TT).

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page