A+A-

« On noircit la feuille blanche au fur et à mesure »

20 décembre 2017
Le goalball est un sport collectif typiquement Handisport, réservé aux déficients visuels. Nouvellement structurée au sein de la FFH, cette discipline se promet un bel avenir grâce à un savant mélange d’objectifs de haut-niveau et de développement du nombre de pratiquants.

Neuf équipes en France, dont quatre féminines, 150 licenciés en comptant les encadrants, un premier championnat de France qui a débuté début décembre, et voici le goalball, discipline qui existe bel et bien à présent et qui souhaite que l’on parle d’elle. Charly Simo, directeur sportif : « Depuis fin 2015, la Direction Technique Nationale a eu la réelle volonté de mettre en place un projet structuré pour ce sport. On est parti quasiment d’une feuille blanche que l’on noircit au fur et à mesure ».

Ce sport qui se pratique accroupis sur un terrain de volley-ball, à trois contre trois, consiste pour l’équipe attaquante à « tirer », en fait lancer, une balle sonore afin de passer la défense adverse et marquer un but, les trois joueurs en face s’allongeant pour tenter de contrer et de récupérer la balle. L’air de rien, les deux périodes de douze minutes demandent de la tonicité, de la vivacité, de la motricité spatiale, une expertise tactile et une harmonie défensive. « Il ne s’agit pas juste de lancer la balle n’importe comment et de se coucher pour la récupérer, précise Charlie Symo. C’est un sport où la stratégie est primordiale ainsi que toutes les composantes athlétiques ».

Côté compétition et pour la première fois, une phase aller du championnat de France masculin puis féminin s’est déroulée sur les deux premiers week-ends de décembre. Les phases retour auront lieu en mars et avril prochains. L’objectif du déploiement national de la discipline est d’avoir, au minimum, douze équipes masculines et féminines d’ici 2020 « afin de créer trois divisions dans les deux cas ».

La perspective des Jeux Paralympiques de Paris de 2024 va forcément servir de moteur à ce sport neuf en France mais très prisés dans les pays scandinaves, en Lituanie, en Turquie, mais également au Brésil, en Chine et aux Etats-Unis. Déjà présentes dans les compétitions internationales, les équipes de France en sont au stade de l’apprentissage, en évoluant en division 3 européenne chez les messieurs, en division 2 chez les dames, mais progressent à chaque rencontre internationale. « L’idée bien sûr est d’être sur le podium à Paris, analyse le directeur sportif, il va falloir multiplier les stages, les rassemblements, créer un pôle national et des régionaux, apprendre des compétitions passées. Nos deux équipes de France doivent rapidement intégrer la division 1 européenne et ne plus la quitter. Le prochain objectif pour les féminines c’est l’Euro B en octobre 2018, si elles parviennent à monter en première division elles joueront une qualification pour les Jeux de Tokyo en 2020. Pour les hommes, c’est impossible mais la finalité c’est 2024 et on y travaille déjà ».

La naissance d’un nouveau sport collectif Handisport est une bonne nouvelle, le voir grandir ne peut être qu’une satisfaction. // R. Goude

Découvrez le goalball en images…

Premier championnat de France féminin de goal-ball à Valenton from Le Département du Val-de-Marne on Vimeo.

Autres articles sur ce thème : Actualité / Goalball
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page