A+A-

Le championnat de France multi-catégories prend de l’épaisseur

15 mai 2019
Le rendez-vous annuel est en train de trouver sa place dans le paysage du « ping » national. Ce week-end (18-19 mai), près de 110 joueuses et joueurs en découdront à Pouilly-les-Nonains tout près de Roanne, dans la Loire.

C’est tout sauf un titre au rabais. Le championnat de France multi-catégories prend ses lettres de noblesse au fil des années. « Nous avons des tableaux bien fournis », se réjouit le directeur sportif de la discipline pour la Fédération Française Handisport, Stéphane Lelong. Ils seront 22 en IMC, 21 dans le tableau jeune debout aussi. « Les meilleurs sont engagés», parmi eux, on retrouve, Clément Berthier (local de l’étape), Lucas Didier, Marco Libor ou encore Julien Cigolotti, pour ne citer qu’eux.

Les jeunes fauteuils seront huit. « C’est un record », précise Stéphane Lelong, qui rappelle aussi que chaque tableau est mixte. Les tableaux vétérans avec 24 engagés en debout et 16 en assis ont aussi du succès. « Il y en a un peu moins que ces dernières saisons en vétérans assis parce que certains privilégient leur préparation aux tournois de sélection pour les Jeux paralympiques », explique encore le DS du tennis de table français. Les sourds, eux, seront 13 et les joueurs de petite taille, eux, seront cinq. « Il y aura donc un tableau avec un titre de décerné cette année puisque nous avions fixé un minimum à quatre présents ».

Un bon révélateur

Du monde et du beau monde donc dans la majorité des catégories. Des catégories d’âge ou de handicap qui offrent une autre manière de briller aux participants. « Les tours d’individuels sont établis sans distinction de classe de handicap et d’âge. Certains joueurs, n’ayant pas forcément encore le niveau pour se qualifier aux championnats de France élite, ne se croisent donc que lors de ce rendez-vous ».

Ce championnat de France multi-catégories offre donc un moyen différent de se jauger. Il fait office d’une étape intermédiaire intéressante et motivante pour les engagés. Une finalité aussi pour tous, heureux de peupler leur palmarès. Un titre de champion de France est toujours bon à prendre. 

Rédaction : J. Soyer

 


À lire aussi

Pascal Brandon double la mise aux championnats de France multi-catégories

Stéphane Lelong : « Se positionner pour Tokyo, développer la commission »

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page