Aller sur le site
A+A-

À un an des Jeux, les Bleus tournés vers 2022

4 mars 2021
À un an jour pour jour du début des Jeux Paralympiques d’hiver de 2022 (4 – 13 mars), les athlètes des équipes de France de ski et snowboard handisport ont déjà le regard rivé vers Pékin.

Christian Fémy, directeur des sports d’hiver handisport :
« Nous terminons un hiver mouvementé avec le contexte sanitaire que l’on connait. Si les problématiques ont été différentes pour chaque discipline, cela a été difficile pour tous. Depuis l’annonce de l’annulation des Mondiaux 2021 et des Pré-Jeux, il fallu revoir nos plans. Envisager cette saison comme faisant partie intégrante de la préparation pour Pékin. Pour les uns, cela a été l’occasion de réglages. Pour les autres, de mettre l’accent sur la préparation physique. Tous les athlètes ont en commun, malgré des difficultés parfois très fortes, d’avoir su s’adapter et tirer du positif face aux obstacles rencontrés. »

Découvrez les équipes de France handisport 2020-2021 des sports d’hiver


Para Ski alpin

Les Bleus se sont déplacés sur trois étapes de Coupe du Monde IPC et termineront leur saison par les finales de la Coupe d’Europe à Malbun au Lichtenstein (8 – 12 mars).

Arthur Bauchet (CSH Briançonnais) et Hyacinthe Deleplace (GUC), vainqueurs des classements généraux de la Coupe du Monde IPC dans les catégories debouts et déficients visuels, sont les grands gagnants de l’hiver. Pour autant, comme leurs coéquipiers, à commencer par Marie Bochet (Albertville handisport), leur attention est de longue date focalisée sur 2022. 

Arthur Bauchet, globe de cristal 2021, catégorie debout :
« Je suis bien sur très satisfait de ma saison. Mes sensations ont été bonnes dès le début de l’hiver et cela s’est traduit en compétition. Pour autant, l’objectif numéro Un reste les Jeux.
Au sein de l’équipe, c’est omniprésent. Nous y pensons depuis longtemps et en parlons souvent. Chaque point compliqué que nous avons eu à gérer cet hiver a été pris comme une préparation. J’ai par exemple eu de grosses douleurs à gérer sur la fin. Cela peut potentiellement se renouveler avant Pékin. Je sais maintenant que je peux surmonter cela. »  

L’équipe de France de para ski alpin. © FFH

Para Ski nordique

Après avoir multiplié les stages d’entraînement et les confrontations avec les valides, Benjamin Daviet (Club Handisport Annécien) et Anthony Chalençon (SC Morzine Avoriaz) guidé par Alexandre Pouye et Brice Ottonello disputent en ce moment même leur seule Coupe du Monde de l’hiver à Planica en Slovénie. 

Alexandre Pouye, guide d’Anthony Chalençon :
« Cette année, le maître mot est l’adaptation. L’encadrement a beaucoup travaillé pour faire en sorte que nous puissions tous nous entraîner en début d’hiver. Nous avons recentré nos objectifs. Nous nous sommes dit : ‘cela va être l’occasion de mettre l’accent sur ce que nous n’avons jamais le temps de faire’. L’inébranlable optimisme d’Anthony nous a beaucoup aidé. À titre personnel, je peaufine par exemple mon placement par rapport à Antho, j’ai travaillé avec lui sur ma manière de le guider. Les Jeux sont déjà très présents dans nos esprits. Nous sommes dans cette démarche de préparation de 2022 depuis un moment. À ce titre, Planica est très important : cela nous permet de prendre des repères par rapport au travail effectué. »

L’équipe de France de para ski nordique (Photo prise début 2020, avant la crise sanitaire). © FFH

Para Snowboard

Les Bleus ont vécu une fin de saison compliquée d’un point de vue sportif. Contraints au confinement durant deux semaines à Pyha en Finlande, ils ont été privés de leur seule occasion de confrontation. Avec le recul, ils préfèrent néanmoins positiver. 

Cécile Hernandez (Les Angles), globe de cristal 2020 snowboard catégorie debout :
« Dès le début de l’hiver, très vite, j’ai intégré que ce serait compliqué, même si je ne savais pas quelles formes les difficultés prendraient. Je me suis mis en tête de profiter à fond de chaque entrainement sur neige. J’ai eu la chance de pouvoir m’entrainer environ 80 jours, c’est un vrai privilège.
Le contexte m’a fait progressé. Nous sommes allés davantage à l’essentiel, nous avons optimisé. Bien sur, la confrontation m’a manqué. Le récent épisode finlandais m’a également fatigué car l’enfermement et la frustration ne sont pas évidents à gérer. Malgré ça, je positive. Ton premier adversaire, c’est toi. Et je n’ai pas l’intention de me laisser abattre. »

L’équipe de France de para snowboard. © FFH

NOUS SUIVRE

Suivez la Coupe du Monde de para ski nordique de Planica (3-10 mars)

L’équipe de France de para ski nordique dispute actuellement à Planica en Slovénie sa première et unique Coupe du Monde de l’année.
Du 3 au 7 mars : Coupe du Monde de para ski nordique
Du 6 au 10 mars : Coupe du Monde de para biathlon
Les courses sont à suivre en live sur le site de l’IPC 


À lire aussi

Les Bleus entre adaptation et retour à la compétition

Anne Floriet, au cœur des montagnes

Autres articles sur ce thème : Actualité / Ski / Snowboard
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page