Aller sur le site du WPA Paris 2023
A+A-

Rencontre avec Damien Fichten

31 août 2022
Une fois par mois, nous partons à la rencontre de ces personnes qui donnent de leur temps pour la Fédération Française Handisport et qui s’investissent chaque jour pour faire bouger les lignes, que ce soit dans un club ou un comité. Ce mois-ci, Damien Fichten, trésorier du Comité Handisport Seine-et-Marne, a répondu à nos questions sur son investissement au sein du mouvement handisport.

Quel est votre rôle actuel au sein de la FFHandisport ?
Damien Fichten : Je suis actuellement trésorier au sein du Comité Handisport (CDH) de la Seine-et-Marne (depuis 2017) et également trésorier de mon club, la Compagnie d’Arc Fontainebleau-Avon (depuis 2012).

Qu’est-ce qu’il vous apporte sur le plan personnel ?
D.F. : On m’a diagnostiqué la maladie de Parkinson en 2015. Suite à cela, j’ai décidé de m’investir dans le bénévolat et tous ces rôles m’ont permis de mieux accepter cette maladie. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui sont dans la même situation que moi et donc d’avoir eu un vrai soutien

Ça permet aussi de relativiser lorsque l’on voit des enfants lors d’événements sportifs qui sont en fauteuil et qui sont tout aussi souriants et capables, on oublie nos problèmes.

Pouvez-vous nous raconter votre entrée dans le mouvement ?
D.F. : En 2017, le Comité Régional d’Île-de-France cherchait à renouveler les équipes du CDH77 et c’est comme cela que Olivier Helan-Chapel est devenu président du comité (poste actuellement occupé par Franck Brouillard) et que je suis entré en tant que trésorier. Tout s’est  fait naturellement, je participais à l’époque aux assemblées générales de mon club et la présidente m’a fait part du poste, j’ai donc tenté le coup !

Avez-vous un métier à côté ?
D.F. : Avant d’être trésorier, j’ai été chef de réception en hôtellerie pendant une quinzaine d’année après avoir fait des études dans le domaine. Par la suite, je suis devenu trésorier et ce poste occupe 100% de mon temps actuel.

Comment nourrir la motivation au quotidien ?
D.F. : Sur l’aspect purement professionnel, c’est obtenir le plus de subventions possibles ! La priorité étant d’aider au mieux nos clubs et nos licenciés à acquérir du matériel adapté aux différents types de handicaps rencontrés. 

On a aussi cette motivation lorsqu’on voit le plaisir que l’on peut apporter aux personnes autour de soi, c’est assez satisfaisant ! Je compte me présenter à la prochaine mandature et continuer à donner de mon temps et de mon énergie.

Avez-vous un événement passé à nous raconter ?
D.F. : Il n’y a pas d’événements en particulier mais il est vrai que j’apprécie les rencontres lors de de manifestations et quand les personnes en situation de handicap viennent nous demander : « Qu’est-ce que je pourrais faire ?« , je leur répond : « Qu’est-ce que vous voulez faire ?« . Créer des vocations, montrer qu’au sein de la FFH, il y a pléthore d’activités sportives et qu’on peut se faire plaisir avant toute chose. C’est le message que j’essaye de faire passer !

Quelle est votre plus grande satisfaction ?
D.F. : Mon titre de champion de France en tir à l’arc, si je parle du côté personnel. J’ai dû attendre une année avant de participer à mes premiers championnats de France car à la base, la compétition était prévue en 2020. Un après, j’ai remporté le titre dans ma catégorie et c’est quelque chose qui m’a marqué !

Est-ce qu’une personne en particulier vous a marqué ?
D.F. : Mon entraîneur, Thierry Quehen, et sa mère Nicole, qui anciennement était présidente du club. Ils ont été d’un soutien infaillible lorsque j’ai appris ma maladie et ont toujours cru en moi pour le poste de trésorier. Au CDH, je pense aussi à Olivier Helan-Chapel et Franck Brouillard qui me renouvelle leur confiance depuis deux mandatures au sein du comité !

J’apprécie beaucoup la cohésion et l’entraide qu’il y a dans le mouvement.

Une phrase pour convaincre quelqu’un de se lancer dans le mouvement ?
D.F. : Venez découvrir le plaisir d’être ensemble, sans jugement et sans arrières-pensées !

Rédaction : S. Grandol

Devenez bénévole au sein d’une commission sportive, d’un comité régional, départemental ou au siège de la fédération en rejoignant la Handisport Family. Plus d’infos


 À lire aussi 

Rencontre avec Marc

Envie de devenir bénévole ? Rejoignez la Handisport Family

Retrouvez tous les portraits de la rubrique « ils font le mouvement »

Autres articles sur ce thème : Actualité / Ils font le mouvement / Portrait
haut de page