A+A-

Championnat d’Europe 2.4 Open : point intermédiaire

8 juillet 2016
Maubuisson (Gironde) accueille depuis lundi dernier le Championnat d’Europe open de 2.4, réunissant 43 marins représentant douze nationalités. Le chef de file tricolore, Damien Seguin pointe, après six manches, à la deuxième place, derrière l’Anglaise Megan Pascoe. Il reste quatre manches à disputer sur ces deux jours.

Évidemment, les conditions, à l’exception du vent médium, ne ressemblent en rien à celles que Damien Seguin rencontrera à Rio dans deux mois, lors des Jeux Paralympiques. Mais la deuxième place occupée actuellement par le marin français est intéressante à plus d’un titre. « Il est confronté à un plan d’eau douce, avec peu de clapot. Il doit donc trouver des solutions et être sans cesse à la recherche des meilleures stratégies », explique Jean-Jacques Dubois, le directeur sportif de la voile à la Fédération Française Handisport.

Et pour l’instant, avec trois victoires, Damien Seguin s’en tire bien. Pas suffisamment pour mener la flotte cependant. « Il est devancé par l’Anglaise Megan Pascoe qui totalise quatre victoires. Mais la lutte promet d’être serrée jusqu’au bout, se réjouit le DS. Pour le spectacle et le suspense, c’est tout bénéf. » Et le final devrait être du même acabit puisque contrairement aux autres épreuves, ce n’est pas le moins bon résultat, mais les deux moins bons résultats qui seront retirés. Un premier équilibrage s’est donc fait à l’issue de la cinquième manche. Un second est prévu au terme de la course, soit à l’issue des dix manches.

Mention AB pour Laperche au Bac

Le reste du contingent tricolore connaît des fortunes diverses. Kévin Cantin, auteur d’un très bon deuxième jour, a éprouvé des difficultés pour confirmer mercredi. Il est donc un peu en dessous de ses attentes. Xavier Dagault, lui, est dans les clous de son tableau de marche.

Du côté des deux jeunes, Mathieu Laperche, qui a appris pendant l’épreuve, qu’il avait obtenu son Bac ES avec mention AB, est dans les objectifs, soit la première moitié du classement. Ange Margaron, le Néo-Calédonien, manque encore de repères sur la série. S’il parvient à réaliser de bons passages, il doit encore gagner en maturité, en confiance et en constance.

Enfin, Jean-Jacques Dubois a souligné la présence de Luc Canteleau. Ancien spécialiste du 4.70, ce quadragénaire, privé de ses deux jambes à la suite d’un accident de moto, a profité de cette compétition pour s’essayer. « Il verra ensuite dans quelles conditions et sur quelle série il veut poursuivre », commente Jean-Jacques Dubois. Suite des aventures ce jeudi. Les deux dernières manches, elles, sont programmées vendredi.// J. Soyer

Autres articles sur ce thème : Actualité / Voile
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page