A+A-

Damien Seguin retrouve des couleurs

28 mai 2016
Le chef de file tricolore du 2.4 est remonté à la deuxième place vendredi à l’issue des 7e et 8e manches des championnats du monde disputés à Medemblik (Pays-Bas).

Rien n’est complètement joué, mais pour conserver son titre de champion du monde en 2.4, Damien Seguin va devoir bénéficier de pas mal de concours de circonstances favorables, ce samedi, lors de cette dernière journée de régates.

Vendredi, le Français a connu des fortunes diverses. Onzième de la première manche du jour, Damien Seguin a remporté la seconde. « Je sais que je suis bon quand le vent est au-dessus de 10 nœuds, explique le porte-drapeau de l’équipe de France paralympique aux Jeux de Londres, en 2012. Durant la première manche, j’ai commis trop d’erreurs, mais c’est le jeu. Néanmoins, ce n’est pas fini. »

Sa victoire lors de la dernière manche de vendredi lui a permis de reprendre la deuxième place. Il devance donc l’Australien Matt Bugg (8e et 4e) de deux points mais compte sept unités de retard sur l’actuel leader, l’Allemand Heiko Kroger, premier et deuxième des régates de vendredi. À deux courses de la fin, Heiko Kroger peut, en toute légitimité, commencer à penser à l’or. « Heiko a connu un très mauvais résultat dans la régate. Donc s’il en connaît un autre et qu’il y a un vent supérieur à 10 nœuds, je peux encore l’emporter, se persuade Damien Seguin. Il y a encore un espoir. »

Ses deux compatriotes, Kévin Catin et Xavier Dagault ont encore perdu quelques places au classement général. Le premier nommé, 18e et 16e vendredi, pointe au 19e rang du général. Xavier Dagault, lui, est 20e. Vendredi, il s’est classé 17e et 21e.

Le sonar tricolore (Jourdren – Flageul – Vimont-Vicary) ne s’est présenté au départ d’aucune des deux manches de cette journée de vendredi et a déclaré forfait pour la suite de la compétition. « Bruno Jourdren, fiévreux, n’arrive pas à naviguer correctement, explique Jean-Jacques Dubois, le directeur sportif tricolore pour la FFH. Avec Jean Minier, le Directeur Technique National de la fédération et l’équipage, nous avons décidé, au regard du programme qui nous attend en juin (stages de préparation à Rio notamment), de le préserver et de lui laisser le temps de récupérer. »

Le sonar français a donc reculé de trois rangs au général et occupe désormais la 10e place. Les États-Unis, l’Angleterre et l’Australie trustent, dans cet ordre, les première, deuxième et troisième places du classement général. Comme pour les 2.4, il reste aux adversaires de la France, deux manches avant la fin de ces championnats du monde prévue ce samedi.  

// J. Soyer

Crédit photo : ©Sander Van Der Borch / Delta Lloyd Regatta

Autres articles sur ce thème : Actualité / Voile
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page