A+A-

HOP 2018: Les têtes d’affiches étrangères

12 juin 2018
Le stade de Paris-Charléty accueille les 14 et 15 juin, la 4e édition du Handisport Open de Paris, meeting comptant pour le Grand Prix World Para Athletics, circuit international de neuf meetings créé par l’IPC. Des milliers de spectateurs sont attendus pour supporter les 350 athlètes venus de 38 pays, dont beaucoup de Français mais également de nombreux étrangers. Tour d’horizon des principales têtes d’affiche à voir dès 15h55 jeudi 14 juin et 11h55 le vendredi 15 juin.

Sophie Hahn (GBR), 21 ans, sprint cat. T38

La jeune britannique est intouchable sur 100m et n’a plus perdu dans un grand championnat depuis 2013. Depuis 2017, elle se met également à gagner sur 200m. Attention à ne pas manquer ses départs !

Paul Keogan (IRL), 25 ans, 200m-400m cat. T37

Voilà seulement deux ans que ce diplômé en pharmacie se consacre pleinement à l’athlétisme. Une prometteuse 4e place sur 400m aux mondiaux 2017 lui ouvre désormais le chemin des podiums.

Niamh Mc Carthy (IRL), 25 ans, disque cat. F41

Depuis 2015, la native de Cork squatte tous les podiums. Tonique et explosive, ses lancers à plus de 26m demeurent une vraie performance. Un regard vers l’aire de lancer du disque vaudra le détour.

Johannes Floors (ALL), 23 ans, 100m-200m-400m cat. T62

Rapide, résistant, dur au mal, ce fan de Heavy metal se donne toujours à fond pour lui et pour son équipe. Médaillé d’or du 4x100m à Rio en 2016, il est un atout précieux dans les relais mais sait aussi courir vite sur le tour de piste.

Niko Kappel (ALL), 23 ans, poids cat. T41

Il se surnomme lui-même « Bonsai » en rapport à ses 1.40m et à la force qu’il arrive tout de même à concentrer pour des lancers à plus de 13m. Intouchable depuis deux ans dans les grands championnats, Niko Kappel assurera le spectacle à Charléty.

Leilia Adzhametova (UKR), 24 ans, 100m, 200m, 400m cat. T13

Triple championne du monde aux mondiaux 2017, c’est sur la piste que la discrète ukrainienne se fait remarquer. Toute vêtue de jaune et bleu aux couleurs de son pays, on ne pourra pas la manquer sur le tartan parisien.

Fleur Jong (P-B), 22 ans, sprint cat. T62

Dans les pas de Marlou Van Rhjin, la jeune sprinteuse espère gagner autant de titres que sa compatriote. Médaillée de bronze mondiale en 2015 sur 200m puis 4e en 2017, la Néerlandaise s’est installée durablement parmi l’élite, elle devrait sous peu grimper dans la hiérarchie.

Marlene Van Gansewinkel (P-B), 23 ans, 100m-200m-longueur cat. T64

Sur tous les podiums internationaux du saut en longueur depuis trois ans, la bondissante hollandaise n’en est pas moins rapide puisque toujours finaliste mondiale sur 100m. Le public parisien aura donc certainement le privilège de l’admirer à deux reprises.

Martina Caironi (ITA), 28 ans, 100m-longueur cat. T63

Porte-drapeau de la délégation italienne à Rio en 2016, l’Italienne est une vraie star au pays. Multiple médaillée d’or paralympique et mondiale, elle assurera le spectacle non pas uniquement pour le show mais aussi pour gagner.

Peter Genyn (BEL), 41 ans, 100m-400m cat. T51

Ancien rugbyman fauteuil, il fut champion d’Europe en 2009, reconverti athlète, il est la star de sa catégorie et demeure intouchable depuis 2015 puisqu’il a tout gagné. A 41 ans, les victoires à Paris devraient s’offrir à lui pour la plus grande joie des spectateurs. // R. Goude

Autres articles sur ce thème : Actualité / Athlétisme
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page