Aller sur le site
A+A-

Rencontre avec Laurence

20 janvier 2020
Deuxième épisode de votre nouveau rendez-vous handisport ! Une fois par mois, nous allons à la rencontre de ces personnes qui donnent de leur temps pour la Fédération Française Handisport et qui s’investissent chaque jour pour faire bouger les lignes, que ce soit dans un club ou un comité. Rencontre avec Laurence Le Franc, bénévole iconique et dynamique, classificatrice à la commission boccia et secrétaire générale du comité régional PACA.

Depuis combien de temps travaillez-vous pour le mouvement handisport ?
Presque 40 ans ! C’est notamment après m’être occupée des activités sportives de l’IEM Olbia (Institut d’Education Motrice) que j’ai décidé de m’investir un peu plus dans le sport et donc, dans le mouvement. Au sein de la Fédé, j’occupe actuellement le poste de directrice sportive adjointe de la boccia.

Quel est votre moteur au quotidien ?
La boccia est un peu comme ma deuxième famille, elle fait partie intégrante de ma vie. Le partage et le plaisir de se retrouver lors des compétitions sportives ou des stages sont sans commune mesure ! Que ce soit avec les collègues de la commission ou le public qu’on encadre, c’est toujours un plaisir de se retrouver et de créer du lien avec tout ce beau monde.

Avez-vous un métier à côté ?
Je suis kiné à l’IEM depuis 1981. Je pensais y rester deux ou trois ans et finalement, presque 40 ans après, j’y suis toujours ! Le fait de prendre en charge des activités sportives et de monter de nouveaux projets au fur et à mesure m’a donné une motivation supplémentaire à rester au sein de cet institut. Mes deux activités ont toujours été intimement liées.

Comment êtes-vous entrée dans le mouvement ?
J’ai commencé en tant que trésorière du Handiclub Toulonnais en 1984. Après avoir participé aux Jeux Nationaux de l’Avenir IMC (appellation de l’époque) avec une collègue kiné, j’ai décidé, en 1989, de déposer une candidature pour l’organisation de ces jeux sur la ville de Hyères. Elle fut acceptée par la Fédé deux ans après et au mois de juin, nous avons pu organiser la 4e édition ! En 1992, nous avons créé le Handi Club Pomponiana Olbia et ce fut le début d’une longue histoire d’amour avec la FFH et cette belle discipline qu’est la boccia !

Avez-vous une passion particulière pour le sport ?
Je suis sportive à la base donc oui ! J’ai beaucoup pratiqué le tennis et le vélo et c’est grâce à ça qu’à l’IEM, ils m’ont confié ce mi-temps sur les activités extra-sportives. Désormais j’en fais un peu moins mais mon activité au sein de la FFH comble ce petit manque !

L’édition 2018 des Jeux d’Automne

Quelle est votre plus grande réussite au sein de votre club ?
Il y a une organisation qui me tient à cœur, c’est les Jeux d’Automnes (1ère édition en 1984). C’est une grande manifestation régionale qui regroupe des personnes en situation de handicap moteur de 4 à 70 ans pour deux jours de fête du sport et une trentaine d’épreuves sportives totalement adaptées ! On a réussi à pérenniser cet événement et il n’y a pas eu une seule année où ces Jeux d’Automnes n’ont pas eu lieu !

Qu’est-ce que votre rôle vous apporte sur le plan personnel ?
Tout simplement le plaisir d’être avec des gens que j’apprécie, de m’occuper d’une discipline où je m’éclate à les regarder jouer ! C’est un bonheur extrême de les voir gagner et de pouvoir partager leurs émotions. Une satisfaction personnelle aussi quand on voit le résultat de tout le travail accompli !

Une phrase pour convaincre quelqu’un de se lancer dans le mouvement ?
Les valeurs de toute fédération à travers tout d’abord la promotion du sport. Elle permet également à des personnes, qui n’ont pas leur place dans le mouvement valide, de pouvoir jouir d’une pratique sportive qu’ils ne trouveraient pas ailleurs !

Rédaction : S. Grandol


À lire aussi 

Rencontre avec Marie-Noëlle

Participez à la Semaine Olympique et Paralympique !

On s’connait ? #7 – David Gerber & Axel Zorzi

Autres articles sur ce thème : Actualité / Ils font le mouvement / Portrait
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page