A+A-

Julien Héricourt: « L’athlétisme handisport est ouvert à tous »

22 février 2019
Samedi 23 février à Nantes, les championnats de France d’athlétisme handisport ont ouvert la saison d’athlétisme avec plus de 160 athlètes inscrits, record de la compétition. Cette saison sportive sera décisive pour le collectif France avec, du 2 au 16 novembre, les Championnats du monde à Dubaï, un an avec les Jeux Paralympiques de Tokyo.

Vibrer

« Durant cette année 2019, je nous souhaite de vibrer pour des projets enthousiasmants et de les voir couronnés de succès. Cela peut paraître un peu banal de dire cela mais je m’explique. Nous avons la chance de travailler dans un domaine qui est le sport, vecteur d’émotions, de bien-être, de solidarité, de dépassement de soi. Alors, le résultat oui mais pas seulement. N’oublions pas toutes les belles valeurs que nous trouvons dans l’athlétisme. Oui, il y a pleins de projets à développer, qu’ils soient territoriaux, de haut-niveau, pour les jeunes, pour le loisir. L’athlétisme handisport est ouverts à tous, pour tous les niveaux et c’est dans ce sens que je souhaite aller avec toute la commission sportive ».

Gagner et transmettre

« Avant les championnats d’Europe de Berlin en août 2018, le staff a axé son discours sur la nécessité de se nourrir du collectif pour gagner et de transmettre la culture de la gagne aux plus jeunes, à l’image des équipes de France de Handball masculines et féminines qui parviennent parfaitement à intégrer des jeunes parmi les collectifs expérimentés et à être performants très rapidement. En terminant dans le Top 5 (4e) au classement des médailles avec 17 titres, nous avons atteint cet objectif et nous pouvons dire avec fierté que nous sommes très proches des meilleures nations. Mais il est clair que l’Europe n’est pas le monde. C’est pourquoi, il nous faut désormais trouver de nouveaux partenaires publics et privés et ainsi compter sur le soutien de tous pour aller encore plus haut à l’approche des Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020. Auparavant, les Mondiaux de Dubaï à l’automne 2019 auront une grande importance, bien sûr au niveau des résultats mais surtout au niveau de l’état d’esprit. Gardons cette idée de transmission, de partage et d’exigence. Et pourquoi pas citer Nelson Mandela : « Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès ».

Savourez et racontez

« Il faut savoir prendre un peu de recul et pourquoi pas arrêter le temps quelques secondes afin de savourez ce qui est accompli. Les résultats, les médailles, les records, chacun à son niveau, en club ou en équipe de France. C’est toujours un travail qui est récompensé, un investissement bénévole, professionnel ou une passion. Ne banalisons la réussite même minime. Il n’y pas de hiérarchie dans la victoire surtout lorsqu’elle est personnelle. Chaque évènement est une aventure sportive et humaine et je pense que chacun peut marquer à son niveau l’histoire de notre sport ».

Inspirez

« Nous avons tous un rôle à jouer à l’approche des Jeux de Paris en 2024 que ce soit sur le terrain ou en dehors. Le Marathon de Paris d’avril, le  Handisport Open Paris d’août valorisent notre mouvement et les athlètes. Les formations préparent nos entraîneurs à véhiculer des valeurs et à préparer les sportifs pour l’avenir. Les stages, les challenges cimentent le collectif à tous les étages et peuvent guider nos jeunes. Les bénévoles, les comités sont le relais indispensables des idées de la commission. Notre but à tous est de donner du sens à ce que nous proposons. Pas de sport sans social, pas de médailles sans écoute, pas d’événements sans envie. Si 2019 est l’année de toutes ces belles idées ou du moins de la mise en place de certaines et de la confirmation d’autres, quelle belle année ce sera ». // R. Goude

Autres articles sur ce thème : Actualité / Athlétisme
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page