A+A-

La folle semaine des nageurs français

26 juin 2017
Entre les championnats de France N1-N2, à Montpellier vendredi et samedi, et le meeting de Berlin, en fin de semaine prochaine. Le directeur sportif de la discipline, Jean-Michel Westelynck, fait le point sur ce début d’été chargé.

Jean-Michel Westelynck, parlez-nous de ces championnats de France N1-N2 ?

Ils ont une saveur et une importance différentes selon le niveau des nageurs. Pour ceux qui ne sont pas en équipe de France, c’est un peu l’aboutissement de la saison. Une centaine de compétiteurs est engée en Nationale 2 et près de 70 en Nationale 1. C’est toujours un moment privilégié dans la saison. 

Les meilleurs vont enchaîner avec l’open de Berlin, à partir du jeudi suivant. Cela peut-il modifier u peu la donne à Montpellier ?

L’enchaînement des deux épreuves est très intéressant parce que les nageurs doivent donc être prêts pour réussir des performances sur une semaine. C’est généralement le cas lorsqu’ils participent à des championnats d’Europe, du monde et des Jeux paralympiques. C’est très formateur et un bon révélateur pour les plus jeunes. Notamment ceux amenés à rejoindre l’équipe de France pour les championnats du monde à Mexico (fin septembre – début octobre). Ceux qui nageront les mêmes épreuves à Montpellier et à Berlin ont pour objectif d’être performants en Allemagne. Montpellier sera donc une dernière répétition.

Et pour les autres ?

Les deux rendez-vous sont très complémentaires. Le meeting de Berlin propose en effet un programme très complet avec des courses et des épreuves qui n’existent pas lors des rendez-vous majeurs (50 m dans différentes nages…). Pour les nageurs qui sont sélectionnés à Mexico, Berlin est un moyen de se tester face à la concurrence mais pas forcément sur les épreuves de référence. Deux mois avant, ils peuvent se jauger sur leur nage fétiche mais pas forcément sur les mêmes distances.

Vous serez une quinzaine de nageurs à Berlin…

Oui, il y aura quelques têtes d’affiche comme Elodie Lorandi, Anaëlle Roulet et des jeunes du collectif espoir. Nous voulons marquer une vraie présence équipe de France sur ce meeting qui réunit en général près de 500 participants. Pour les plus jeunes, cela sera aussi de les voir en situation.

Sportivement ?

Bien sûr. Mais pas seulement.

Comment ça ?

Nous espérons les voir briller face à une adversité nouvelle et plus relevée que celle à laquelle ils se confrontent habituellement. Mais nous observerons aussi leur comportement, l’attitude dans le groupe, par rapport à leur approche du haut niveau. A Berlin, tout le monde sera sous la « tutelle » équipe de France. Cela implique de nombreuses choses en matière d’état d’esprit. // J. Soyer     

Championnats de France N1-N2, 30/06 et 01/07

Piscine d’Antigone, 195 rue avenue Jacques Cartier à Montpellier.

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Natation
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page