A+A-

La France mise sur la continuité à l’Euro

23 juin 2015
La sélection pour les Championnats d’Europe de tennis de table disputés à Velje (Danemark) du 11 au 17 octobre 2015, a été donné par Sébastien Messager, directeur sportif.

Ils seront 18 Tricolores au Danemark, mi-octobre pour participer aux championnats d’Europe de tennis de table. Soit quatre de plus que lors des derniers championnats du monde disputés à Pékin en septembre 2014. Jérôme Humbert, en charge du haut niveau, à la commission fédérale de tennis de table revient sur cette sélection qui s’inscrit dans « la continuité » depuis ce qui s’est fait lors des championnats d’Europe 2103.

« Les médaillés des Mondiaux avaient déjà leur billet », rappelle le DS adjoint. Ainsi, Fabien Lamirault (Classe 2), double champion du monde, Florian Merrien (Cl. 3), Maxime Thomas (Cl. 4), Thu Kamkasomphu, Anne Barneoud et Isabelle Lafaye possédaient déjà le précieux sésame.

Les autres critères de qualification reposaient sur le classement international (Claire Mairie), mais surtout sur les performances. Pour disputer cet Euro, les prétendants bleus devaient avoir : soit participé à une finale de tournoi majeur (coefficient 40), soit avoir atteint deux fois les demi-finales d’un de ces quatre opens.

Finalement, le staff français a élargi cette sélection aux pongistes n’ayant disputé qu’une seule demi-finale des tournois en question. « Il fallait tenir compte de l’adversité encore supérieure par rapport à 2013, s’explique Jérôme Humbert. Cette saison, ces quatre tournois ont réuni les meilleurs mondiaux à chaque fois. Ce n’était pas le cas juste après les Jeux de Londres. » Pour preuve, ils étaient plus de 350 inscrits, toutes classes confondues, lors de l’open de Lasko en Slovénie, courant mai. Du jamais vu.

INTER – Maturité et culture de la gagne – INTER

Stéphane Molliens (Cl. 2), Fanny Bertrand (Cl. 3F), Alexandre Delarque (Cl. 4) et Stéphane Messi (Cl. 7) ont ainsi gagné le droit de voir Velje. Cela a aussi évité à la commission d’utiliser le procédé des wild-card, toujours sujet à contestation.

Les grands perdants sont deux jeunes prometteurs : Bastien Grundeler (Cl. 6) et Kévin Dourbecker (Cl. 7). Bien classés au niveau mondial, ces deux pongistes n’ont pas réussi à se hisser dans un dernier carré. « Ils sont dans la bonne démarche, mais cela ne paie pas encore », positive Jérôme Humbert qui rappelle que le staff entend bien leur apporter les clés nécessaires pour les aider à jouer leur carte pour les Jeux paralympiques de Rio 2016.

Cette formule, à l’image de la qualification de Stéphane Messi, acquise in extremis, met aussi en avant la maturité nécessaire pour gagner quand il le faut. Une qualité indispensable pour décrocher, un jour, un titre majeur.

Ce championnat d’Europe demeure l’un des derniers rendez-vous phares avant les Jeux. Et cette sélection, où la France présente un visage cohérent en simple et des équipes ayant belle allure, devra placer des jalons en vue de l’événement planétaire prévu au Brésil, moins d’un an après cet Euro.

La sélection

Hommes

Femmes

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page