A+A-

Le chemin passe par Rome

6 novembre 2017
L’Italie accueille les championnats du monde, du 7 au 12 novembre à Rome, avec une équipe de France composée de vieux briscards et de jeunes talents en devenir. Elle a l’ambition de bien figurer dans cette première étape vers les Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020 et d’entretenir sa culture de l’escrime en vue de 2024.

On avait laissé les Français à Rio il y plus d’un an, au soir d’un titre paralympique à l’épée par équipes, face aux Chinois, au terme d’un incroyable finish. Un an plus tard, le Brésil est loin, la pause post-paralympique des escrimeurs tricolores a été assez longue, des jeunes ont été intégrés au collectif national mais la Chine n’enverra pas de représentants en Italie. Alors qu’espérer de ces mondiaux ? Alain Febvre, directeurs sportif : « Nous allons à ces championnats pour aller chercher forcément de bons résultats. Mais qu’ils soient positifs ou négatifs, ils seront un peu en trompe-l’œil. A trois ans des Jeux de 2020 aucune conclusion ne devra être tirée ».

Plusieurs sentiments risquent ainsi de se mélanger en Italie dans les esprits des membres de l’encadrement. L’absence des Chinois ouvre les tableaux et peut permettre un chemin plus simple vers les podiums, ce qui serait bon pour la confiance mais à relativiser tout de même. Certains tireurs français ont repris assez tard le chemin de l’entraînement, leurs éventuelles médailles montreraient alors que l’escrime française se porte toujours bien. « Notre objectif est d’entrer le plus possible dans le top 5, précise Alain Febvre, quelles que soient l’arme et la catégorie. C’est une compétition importante de toute façon et il faut s’habituer, notamment pour les nouveaux sélectionnés, à ambitionner un tel classement ».

Un podium chez les messieurs en individuel dans chacune des trois armes, une médaille chez les féminines, la défense des deux titres mondiaux par équipes à l’épée et au sabre masculins, tel serait le bilan idéal pour cette équipe de France composée de 13 athlètes dont 5 femmes, avec trois nouvelles têtes (Sandrine Quinola, Sophie Sablon, Circée Peloux) et un retour (Laurent Vadon). « Ces nouveaux noms viennent dynamiser notre collectif existant, conclut le directeur sportif, et pour la première fois nous allons aligner une équipe féminine au sabre et à l’épée. Nous sommes déjà tournés vers l’avenir et en 2018, pour les championnats d’Europe, nous ouvriront davantage la sélection aux jeunes. Il y a dès à présent un double objectif : continuer d’être là, dès maintenant, au plus haut-niveau international mais également préparer les années futures en élargissant la pratique sur le territoire et détecter les talents pour proposer un collectif conquérant pour Paris 2024 ».

On l’aura compris, l’avenir de l’escrime française ne s’arrêtera pas à Rome mais y passera forcément. // R. Goude

© G. Picout

Résultats

Yannick Ifébé: Bronze épée cat. B 

Yannick Ifébé: Bronze sabre cat. B 

Maxime Valet: Bronze fleuret catégorie B 

Epée par équipe (Yannick Ifébé, Romain Noble, Robert Citerne) : Argent

Toutes les photos de la compétition

IWAS Championnats du Monde d'escrime 2017


La sélection française

Epée Dames

Cat A : Marine ECORCHON, Sabrina POIGNET, Sandrine QUINOLA

Cat B : Circée PELOUX

Fleuret Dames

Cat B : Sophie SABLON

Sabre Dames

Cat A : Marine ECORCHON, Sabrina POIGNET, Sandrine QUINOLA

Cat B : Sophie SABLON

Epée Hommes

Cat A : Robert CITERNE, Romain NOBLE

Cat B : Marc-André CRATERE, Yannick IFEBE

Fleuret Hommes

Cat A : Ludovic LEMOINE, Damien TOKATLIAN, Laurent VADON

Cat B : Maxime VALET

Sabre Hommes

Cat A : Robert CITERNE, Ludovic LEMOINE, Laurent VADON

Cat B : Marc-André CRATERE, Yannick IFEBE, Maxime VALET

Staff

Chef d’Equipe : Alain FEBVRE

Entraineur Fleuret : Jean-Loup BOULANGER

Entraineur Sabre : Didier BARRAS

Entraineur Epée : Jean-Yves HUET

Armurier : Serge LARHER

Kinésithérapeuthe : Jacques PONS

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Escrime
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page