A+A-

Maizières-lès-Metz et Romaric Vinchon au nom de la tradition

30 mars 2018
Le championnat de France par équipe est un rendez-vous incontournable. Il connaît, chaque saison, du succès et permet aux jeunes en devenir de s’illustrer dans une épreuve nationale porté par l’esprit collectif naturel qui s’en dégage.

Plus que les joueurs, ce sont les clubs qui sont mis en valeur. Le championnat de France par équipe est en effet l’aboutissement d’une épreuve où les équipes de clubs doivent franchir les échelons régionaux et interrégionaux. Trois rendez-vous, pour les rescapés, pendant lesquels des amitiés se tissent au fur et à mesure que la notion collective se renforce. « Nous sommes très contents d’organiser ce championnat de France parce que le club de Maizières-lès-Metz est reconnu pour ces valeurs de partage et de convivialité, explique le président mosellan, Christophe Porte. D’après les dires de Romaric Vinchon et Grégory Haenel, les deux joueurs de notre équipe alignée dans le tableau debout, c’est l’état d’esprit qui se dégage de ce rendez-vous. »

Maizières est un club trentenaire tourné vers le handicap depuis près de trois ans. « Nous avons parmi nos licenciés des sportifs de la Fédération Française Handisport et de lé Fédération Française de Sport Adapté (déficiences mentales), développe le président. Cela a une nouvelle dynamique au sen du club. Nous avons aussi mise  place des animations avec les établissements scolaires à proximité. » Stéphane Molliens, originaire du coin et champion paralympique par équipe à Rio, est intervenu pendant une journée auprès de différentes classes pour évoquer le handisport…

Seize équipes mixtes en fauteuil et autant pour le tableau debout vont se disputer la succession d’Argentan et de Moulins-lès-Metz, les champions sortants, dans ces deux catégories.

Des échanges fructueux

L’an passé, Romaric Vinchon, 19 ans, Grégory Haenel et Florian Constantin, qui a décidé de faire un break cette année, ont terminé 5e de l’épreuve. « C’était une belle performance », estime Romaric, sourd et régulièrement appelé lors des stages de l’équipe de France. Il apprécie aussi ce championnat de France par équipe parce qu’il lui permet de se mesurer à quelques joueurs de très haut niveau. Et il peut en voir évoluer d’autres en compétition. « Actuellement, je suis classé 13 en valide et j’évolue en Nationale 2A sur les épreuves du Critérium Fédéral (individuels). Ce France par équipe me permet donc d’affronter de très bons joueurs. Souvent, ils n’hésitent pas à nous donner des conseils, à nous encourager aussi. »

Des moments importants pour entretenir et accroître la motivation. « Romaric n’en manque jamais, précise son entraîneur Jérôme Sanchis. Il s’entraîne avec beaucoup d’assiduité. » A raison de quatre séances hebdomadaires, dont une totalement individualisée, le Mosellan (Classe 10) aimerait marquer les esprits devant son public. « Je suis super content de jouer devant ma famille, mon président et mon entraîneur », assure-t-il. Impatient mais pas plus stressé que ça. « Par équipe, il prend un certain recul, ajoute l’entraîneur, qui va découvrir l’épreuve jouée selon la formule de la Coupe Davis. Il assume mieux la pression que lors des épreuves individuelles. »

Maizières-lès-Metz et sa trentaine de bénévoles seront derrière les deux équipes locales pour les aider à déjouer les pronostics. Mais surtout pour entretenir le côté convivial et dynamique de ce championnat de France par équipe où de beaux palmarès. // J. Soyer

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page