Aller sur le site
A+A-

Nouvelles commissions FFH

20 octobre 2020
Le torball et le showdown sont officiellement des disciplines de la Fédération Française Handisport. Destinées aux personnes déficientes visuelles, ces deux disciplines proposent une offre diversifiée, avec un sport collectif et un sport individuel pour le Showdown, pour une pratique de loisir et/ou de compétition. Rencontre avec Emmanuel Coutris, directeur sportif du showdown et Abdelilah Hallami, directeur sportif du torball.

Emmanuel Coutris et Abdelilah Hallami partagent un point commun : ils sont investis depuis de nombreuses années dans leurs disciplines respectives. Deux passionnés.

Cela fait plus de 18 ans qu’ Emmanuel Coutris, s’investi dans le showdown. Joueur, entraîneur, animateur de formations d’arbitrage, il est désormais à la tête de la discipline en tant que directeur sportif.

De son côté, Abdelilah Hallami commence le torball en 1992 dans les critériums scolaires. « Lorsque j’étais interne, le torball me permettait de sortir de l’internat et de voyager. Je faisais des rencontres. J’ai très vite pris goût à ce jeu. » confie Abdelilah Hallami. Après avoir intégré la deuxième division, il monte en première division puis continue de progresser jusqu’en équipe de France. « Il y avait des équipes de France jusqu’en 2008 ».

Cette année-là, la fédération arrête les compétitions internationales pour le torball. Sept ans plus tard, en 2015, la discipline quitte officiellement la FFH, pour pouvoir pratiquer à l’international mais plus sous l’égide de la fédération. « La FFH ne nous attribuait plus un budget suffisant pour pouvoir faire des stages, des regroupements », ajoute le directeur sportif du torball. Bien qu’aujourd’hui, les équipes de France n’existent pas au sein de la fédération, être commission officielle de la FFH permet aux joueurs de participer à des championnats de France et d’accéder au titre de champion de France. « C’est une grande satisfaction », glisse le directeur sportif. Un titre officiel de champion de France, qui va également permettre aux licenciés désireux de s’initier à la pratique et de la mettre en avant. « Cela va également permettre aux clubs de demander des subventions, d’avoir une reconnaissance au niveau local, départemental et régional. J’aimerais faire en sorte que le torball soit une discipline paralympique. »

Des compétitions nationales programmées

Même volonté du côté du showdown. « On souhaite développer la discipline, sans tenir compte des barrières ou politiques interclubs, donner une offre assez large sur les territoires pour les joueurs qui souhaitent pratiquer », explique Emmanuel Coutris. Depuis septembre 2019, la FFH a ouvert le statut de compétition à la discipline. « À cause du Covid-19, nous n’avons pas pu maintenir notre premier tournoi avec licence compétition depuis. Il se fera logiquement du 30 octobre au 1er novembre. ».

La prochaine compétition pour le torball est quant à elle prévue le 5 décembre à Nice. Pour la saison 2019/2020, le torball a séduit près de 385 licenciés, dont plus de 170 en compétitions. Le showdown a quant à elle eu plus de 75 licenciés la saison dernière.

Disciplines encore méconnues, elles séduisent de plus en plus d’adeptes valides et déficients visuels.


Quelques mots sur le torball ?
Abdelilah Hallami : Le torball est une discipline ouverte à tous, aux personnes déficientes visuelles et valides. Depuis 2010, la discipline est ouverte aux personnes valides. On n’accepte cependant pas plus de 50 % de voyants par équipe.

Torball © G. Picout

En quelques mots, le torball : l’absence de regard ne limite pas le mouvement ni l’ouverture vers les autres. Changez vos habitudes et osez, vous confronter à un jeu où la vision permanente des partenaires et de son corps en mouvement ne sont plus des repères. Prendre le risque de s’affronter à une autre équipe, dans un espace sonore, où toutes les références habituelles sont inadéquates. C’est ce challenge que vous propose de relever le Torball. Alors n’hésitez plus et tentez l’expérience d’une rencontre avec des sportifs qui voient peu ou plus du tout, mais qui saurons vous prouver que la notion d’handicap est très subjective. Alors n’hésitez plus et essayez

En savoir plus sur le torball


© L. Percival

Quelques mots sur le showdown ?
Emmanuel Coutris : l’idée était de donner une offre équivalente au tennis de table pour les déficients visuels. C’est un sport individuel d’opposition de raquettes pour les déficients visuels. En pratique, ça ressemble beaucoup au air hockey. On joue sur une table à rebord. Le palet est remplacé par une balle sonore.

En savoir plus sur le showdown


À lire aussi 

Showdown  : le sens de l’opposition

Rencontre avec Emmanuel Coutris

 

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Sports Déficients Visuels - DV
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page