A+A-

Open de Lignano: Les Français retrouvent la scène internationale

28 février 2017
L’équipe de France sera en partie représentée cette semaine en Italie. Outre quelques ténors, la relève pourra aussi se jauger. Cinq mois après les Jeux Paralympiques de Rio, les pongistes tricolores retrouvent le chemin de l’international. Après le Brésil, direction l’Italie et Lignano, pour le premier tournoi coefficient 40 de l’année. Un tournoi référence où certains joueurs vont tenter de prendre des points importants dans l’optique d’une qualification pour les championnats du monde par équipe. Les premiers du nom.

Ce sera notamment le cas de Stéphane Messi et de Kévin Dourbecker (classe 7). Le premier nommé a démontré une bonne forme lors du deuxième tour individuel à Angers et semble prêt. Le second a éprouvé davantage de difficultés. « Il a testé du nouveau matériel et n’a pas semblé s’être encore bien accommodé », avance Stéphane Lelong, le directeur sportif de la discipline pour la Fédération Française Handisport. Thomas Bouvais (Eaubonne), lui, devra démontrer qu’il a digéré sa déception brésilienne.

Merrien et Delarque ambitieux

A Lignano, Florian Merrien, lauréat des deux premiers tours individuel, a confirmé sa bonne forme du moment. Le joueur de la Bayard Argentan surfe sur sa médaille de bronze aux Jeux Paralympiques en simple. « Il a repris assez vite par rapport aux autres joueurs de l’équipe de France et cela paie, développe Stéphane Lelong, plutôt satisfait du travail effectué par les uns et les autres localement depuis les Jeux. Certains ont coupé assez longtemps mais ont effectué une bonne reprise. » Toujours parmi les joueurs en fauteuil roulant, Alexandre Delarque (Nîmes) aura également des ambitions.

En revanche, les Marseillais Fabien Lamirault, champion paralympique classe 2 en simple et par équipe et Nicolas Savant-Aira (classe 5) reprennent le chemin de l’étranger par des opens coefficient 20. Encore en phase de reprise, ils vont monter en puissance. « Cela me paraît être un choix cohérent surtout s’ils vont en Corée, coefficient 40 plus tard dans la saison », glisse Stéphane Lelong.  

L’open de Lignano est également l’occasion pour le staff tricolore d’intégrer cinq jeunes joueurs. Tous seront inscrits sur le tableau moins de 21 ans, appelé « Junior ». Elias Debeyssac (CAM Bordeaux), Lewis Dalby (Pana Loisirs), Clément Berthier (Loire Nord) et Corentin Darenes (PTT Toulouse), champion de France de la catégorie en titre. Si les trois premiers ont déjà connu les joutes internationales, ce sera une première pour le Toulousain. « Cela fait deux ou trois ans que les tableaux moins de 21 ans ont vu le jour, raconte Jérôme Humbert, entraîneur national. Il existe une tournée internationale parallèle à celle des seniors. Clément Berthier s’est déjà imposé à Lignano sur ce même tableau. Nous espérons que ce circuit va être suivi et que les toutes les autres nations vont jouer le jeu. Cela serait un bon moyen de détection et un bon sas d’intégration pour les plus jeunes. »

Baptême du feu pour Stéphane Lelong

Les tableaux seniors, parfois assez hétérogènes, n’offrent pas toujours la possibilité à ces jeunes de se jauger. Ils peuvent en effet se retrouver face à des joueurs d’un niveau assez éloigné de celui de l’élite mondiale et le match suivant affronter un top 4 planétaire. « Cette relève peut ainsi se frotter au niveau international et avoir des points de repère », appuie Jérôme Humbert. Ce dernier et le staff tricolore mise aussi sur Nicolas Antier (Niort), seul espoir en fauteuil roulant, inscrit à Lignano. Tout ce petit monde doublera avec le tableau élite. « Il y a une belle dynamique dans ce petit groupe, se félicite l’entraîneur. Nous espérons pouvoir leur apporter davantage de regroupements collectifs cette saison pour entretenir cet état d’esprit. » Tous ces jeunes enchaîneront avec les épreuves du simple sur le tableau senior.

Pour Stéphane Lelong, ce déplacement à Lignano constitue aussi un baptême du feu à l’international. Le DS français entend se faire une idée plus précise des valeurs en présence au niveau européen et international. // J. Soyer

© G. Picout

Autres articles sur ce thème : Actualité / Tennis de table
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page