A+A-

Pour les Bleus, le mondial passe par la Grèce

4 juin 2019
L’équipe de France de foot sourds à 11 commence ce mardi, contre la Suède (17h, heure française), son championnat d’Europe. Une épreuve continentale, disputée à Heraklion, en Grèce jusqu’au 15 juin, où les Bleus de Brice Allain, le directeur sportif de la commission, visent une place en quarts de finale. C’est le minimum pour oblitérer un billet direct aux championnats du monde, prévus en Corée du Sud en 2020. L’histoire retiendra que la France, 3e du Mondial 2008, a décroché son seul podium mondial… en Grèce.

L’équipe de France de foot à 11 sourds, championne d’Europe 2007 à Lisbonne, veut renouer avec son glorieux passé. Ce mardi après-midi, les Bleus entrent en lice aux championnats d’Europe 2019 avec la ferme intention de confirmer les promesses entrevues lors des derniers Deaflympics, l’été dernier. Mais aussi lors des succès décisifs obtenus contre la Pologne (2-0) et la Hongrie (4-3) pour se qualifier. Brice Allain, le DS de la commission à la FFH, présente les enjeux de ce rendez-vous continental.

Brice Allain, parlez-nous un peu de votre poule et de ce premier match contre la Suède ?
L’Ukraine est favorite du groupe. Nous espérons pouvoir décrocher la 2e place ou mieux. Pour cela, il ne faudra pas rater notre entrée dans la compétition, contre la Suède. Une équipe que nous connaissons assez peu mais qui a perdu un match surprenant contre l’Irlande (0-3). Je pense que l’Angleterre sera notre principal adversaire pour la 2e place.

Comment situez-le niveau de l’équipe de France ?
Nous avons des joueurs qui évoluent en R2, R1 et N3 dans leur club valide. Du haut niveau régional en somme. Par rapport à la concurrence internationale, je pense que nous sommes parmi un groupe d’outsiders, derrière la Russie, grandissime favorite, l’Ukraine et la Turquie.

Mais depuis 2009 et la 4e place aux Deaflympics, la France n’a jamais atteint les quarts de finale d’une épreuve majeure ?
C’est vrai. Mais l’an dernier, aux Deaflympics 2017, nous n’étions pas très loin. Nous avons fondé de bonnes bases. Le groupe a peu évolué et nous avons pu réaliser un important travail de préparation. L’équipe a gagné en confiance. Le jeu est plus fluide, il y a davantage d’automatismes entre les joueurs aussi. Et puis quelques jeunes nous ont rejoint et apportent un peu de concurrence. Viser les quarts de finale et a minima la 8e place synonyme de qualification directe pour la Coupe du monde 2020 en Corée du Sud est réaliste.     

Un mot sur l’organisation, l’ambiance…
On verra pendant les matches mais lors de la cérémonie d’ouverture, il n’y avait vraiment pas beaucoup de public. Cela faisait d’ailleurs un peu bizarre de défiler dans un si grand stade avec aussi peu de spectateurs.

 


L’équipe de France

Guillaume Lesec, Macirré Tounkara, Joffrey Tavares, Nourredine Ouarab, Jimmy Kotra, Hakim Ahmed Messaoud, Wassim Benkheira, Yacine Ouarab, Boubacar Koita, Giovani Kuzehgaran, Issa Koita, Yassin Mezian, Julien Manceaux, Rafaëlli Kuzehgaran, Théo François, Teddy Weber, Léopold Berthier, Arnold Thimon, Omar Diaby, Lucas Alexandre.

La formule

16 nations qualifiées réparties dans quatre poules de quatre équipes. Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour des quarts de finale. La France est dans le Groupe D avec l’Ukraine, l’Angleterre et la Suède.

Matchs 

Mardi 4 juin : Suède – France
Jeudi 6 juin : Ukraine – France
Samedi 8 juin : France – Angleterre

 

Rendez-vous sur la page Facebook pour suivre les Bleus !

 

Rédaction : J. Soyer
© CFFS

 


À lire aussi 

Les mots du sport sourds: Football

 

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Foot sourds / Haut niveau
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page