A+A-

Suivez jour après jour le championnat du monde

11 novembre 2019
Du 7 au 15 novembre, l’équipe de France d’athlétisme handisport affronte l’élite mondiale lors du championnat du monde World Para-Athletics. 1600 athlètes venus de 124 pays sont déterminés à embalés les chrono, à un an des Jeux Paralympiques de Tokyo. Retour sur la compétition jour après jour.

Dimanche 10 novembre : La 4e place de Ronan Pallier en finale du saut en longueur T11 est belle quoi qu’on en dise. À 49 ans, il retrouve les sommets après une grave fracture de la malléole en juin et quinze ans après sa 5e place aux Jeux Paralympiques d’Athènes. Dans un concours où il a toujours été à la bagarre pour espérer monter sur la boîte, le Nantais a rencontré une adversité qui, elle aussi, n’a rien lâché et a confirmé sa place au bilan. La médaille en chocolat de Pallier est logique et offre un quota aux Bleus pour les Jeux Paralympiques de Tokyo l’année prochaine.

Alors que le matin elle s’était brillamment qualifiée pour la finale du 400m T37, Manon Genest, 2e de sa série en 1’06’’95, a eu le culot de prendre la 4e place à la longueur pour sa première finale mondiale en pulvérisant son record personnel de 24 cm avec un dernier bond à 4,30m, alors qu’elle avait déjà battu sa propre marque personnelle lors de ses quatre sauts précédents. À 26 ans, cette ancienne triathlète sait enchaîner les épreuves. Cette place au pied du podium est porteuse d’espoir et rapporte un nouveau quota aux Bleus.

La 6e place de Badr Touzi au lancer de poids F63 a été assortie d’un nouveau record de France avec un jet à 13,43m pour le médaillé de bronze européen en 2018. À 31 ans, le sociétaire de Cergy-Pontoise se bonifie avec le temps et grapille les centimètres au fil des années.

Les résultats des autres Français du jour : Thierry Cibone a pris la 7e place du lancer de poids F34 (10,16m), Timothée Adolphe a battu son record personnel en série du 400m T11, en prenant la première place avec un chrono de 50’’93 alors que Gautier Makunda a couru le même tour de piste en 53’’43. Enfin, Laure Ustaritz a couru sa série du 400m T37 en 1’09’’74. A noter que Charles-Antoine Kouakou a pris la 5e place du 400m T20 épreuve ouverte aux athlètes Sport Adapté.


Ce lundi, on suivra les finales d’Arnaud Assoumani à la longueur T47 (la première médaille française ?), de Timothée Adolphe sur le 400m T11 (la deuxième médaille française ?), de Manon Genest sur le 400m T37 (un record personnel ?) ainsi que l’entrée en lice de Dimitri Jozwicki (100m T38) et Typhaine Soldé (longueur T64) ainsi que le retour sur la piste d’Angélina Lanza sur le 100m T47 et celui de Julien Casoli sur les séries du 400m T54.


Julien Héricourt, Directeur sportif « Nous avons vu de belles attitudes et des records tombés tout au long de cette journée. Je ne peux pas dire que la journée n’est pas bonne, il ne faut pas faire la fine bouche. Les deux quotas pour Tokyo décrochés par Ronan Pallier, à la longueur T11, après sa grave blessure du mois de juin, et par Manon Genest pour son premier concours de longueur en grande compétition internationale sont également à prendre en considération, car Tokyo 2020 se prépare déjà ici à Dubaï. Il faut féliciter Badr Touzi pour sa performance au poids, il bat deux fois son record de France dans le concours. Il est clair que ce groupe progresse et se rapproche des meilleurs. Je suis optimiste car de nombreux athlètes français ne sont pas encore entrés dans cette compétition et de belles choses sont à venir ».

 

Rédaction : R. Goude / Photo : F. Pervillé

 

Chaque jour, la compétition en images 

© F. Pervillé


Suivre la compétition 

Regardez la compétition en direct live

Retrouvez la compétition sur les réseaux sociaux
>> Facebook 
>> Twitter 
>> Instagram 


À lire aussi 

La compétition, samedi 9 novembre

L’athlétisme ouvert à tous

Et si vous rejoigniez un club handisport ?

Autres articles sur ce thème : Actualité / Athlétisme / Haut niveau
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page