A+A-

Une jeunesse bien formée

30 novembre 2017

Si le mois de septembre 2017 a vu l’attribution des Jeux Paralympiques 2024 à Paris, il a vu aussi la naissance du premier Pôle Espoirs d’athlétisme à Saint-Cyr-sur-Loire. Si la portée des deux événements n’est pas la même, on s’en doute, leur relation est beaucoup plus étroite qu’on ne l’imagine.

A Saint-Cyr-sur-Loire, en Indre-et-Loire, l’athlétisme handisport on connaît. C’est tout naturellement que le premier Pôle Espoirs d’athlétisme a vu le jour en ce début de saison 2017-2018. Gwenaël Lanne-Petit, entraîneur et coordinateur du Pôle : « Cette première année est une année d’expérimentation avec l’accueil de cinq athlètes, âgés de 14 à 17 ans, qui ont tous été recrutés sur la base de leurs performances. Ils étaient déjà licenciés au club de Saint-Cyr les années précédentes mais désormais cette appartenance au Pôle leur permet de mieux s’entraîner et d’avoir un meilleur suivi scolaire, médical et social ».

L’idée première est de les responsabiliser dans leur activité athlétique, s’ils ont été choisis c’est qu’ils le méritaient mais attention tout peut être remis en cause en septembre prochain. Alors vive l’entraînement à raison de trois à cinq fois par semaine sous l’œil de Gwenaël Lanne-Petit pour les debout et l’ancien athlète de haut-niveau Claude Issorat pour les fauteuils. Ne pas oublier non plus les études. « Chaque élève a un professeur référent avec qui je suis en contact permanent, précise le coordinateur, si l’élève a une difficulté quelconque nous devons le savoir. Le projet scolaire voire professionnel n’est pas mis de côté dans notre démarche, il est au cœur de notre action ». L’idée également, c’est la sociabilisation, pas question d’étudier dans son coin, on est mélangé aux jeunes collégiens et lycéens valides.

Au bout de trois mois peut-on déjà constater de réels signes de progrès de ces cinq athlètes ? : « La saison n’a pas encore vraiment commencé mais nous serons vite fixés, sourit Gwenaël Lanne-Petit, car ils vont participer à l’ensemble des compétitions du calendrier fédéral dès le mois de janvier. Nous les amenons partout, ça fait partie du contrat, pour qu’ils s’aguerrissent au contact des seniors, qu’ils se rendent compte du chemin qu’il reste à parcourir pour être au top, mais aussi qu’ils constatent par eux-mêmes qu’ils progressent ». Il paraîtrait que ça bosse dur, que les chronos d’entraînement sont plutôt bons, que les coachs sont contents.

Véritable pépinière de talents, de futurs champions mais également de têtes bien faites, le Pôle Espoir de Saint-Cyr-sur-Loire montre l’exemple de ce qui pourrait exister dans d’autres régions, afin de de mieux couvrir le territoire en structures d’accueil pour jeunes athlètes en devenir, mais également densifier le niveau français pour préparer au mieux les Jeux de 2024 à Paris. « Tous n’iront pas mais clairement ils doivent tout avoir d’envie d’y aller » nous dit-on. A la rentrée prochaine, on espère dix à douze athlètes au Pôle de Saint-Cyr sous l’œil attentif du Comité Régional Handisport du Centre-Val-de-Loire. Le double de maintenant. Qui veut tenter sa chance ? // Renaud Goude

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Athlétisme / Jeunes
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page