A+A-

Entretien avec Mathieu Defosse

8 juillet 2019
Ancien guide, médaillé de bronze aux Jeux paralympiques de Pékin en 2008, Mathieu Defosse, 36 ans, a travaillé 7 ans au Cercle des Invalides à Paris. Titulaire du Brevet d’État Handisport, ce moniteur de sport de l’armée est détaché 40 jours par an pour encadrer le collectif espoir athlé et œuvrer auprès des référents PAS* et développement à la FFH. 

FFH : Pouvez-vous nous parler de vos missions ?
Mathieu Defosse : Je travaille avec Julien Héricourt sur le collectif espoir athlétisme et avec Sami El Gueddari ainsi que Jérôme Humbert sur la détection et les jeunes. Il y a un côté unidisciplinaire quand je suis sur le collectif espoir d’athlé, et omnisport quand je suis sur la détection. L’objectif étant, en la matière, d’avoir une politique et un langage uniformes et de mutualiser les moyens à terme sur le développement.

Comment se matérialise ce travail de détection ?
Au départ, la détection se faisait surtout pendant les compétitions ou manifestations nationales. De temps en temps, les clubs ou les régions remontaient des proils.
Depuis la création du stage national Jeunes à Potentiel (JAP) au CREPS de Bourges et la multiplication des JAP régionaux, la remontée d’infos se fait naturellement et régulièrement. Le message passe de mieux en mieux. Lire la suite de l’entretien

 

Rédaction : J. Soyer


À lire aussi

Champions de demain

Handisport Le Mag’ 175 est sorti !

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Magazine
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page