Aller sur le site
A+A-

Rencontre avec Ginette

30 mars 2020
Quatrième épisode de votre nouveau rendez-vous handisport ! Une fois par mois, nous allons à la rencontre de ces personnes qui donnent de leur temps pour la FFHandisport et qui s’investissent chaque jour pour faire bouger les lignes, que ce soit dans un club ou un comité. Pour ce portrait du mois de mars, c’est Ginette Foulon, que nous sommes allés rencontrer, véritable icone du bénévolat à la FFH.

 

Comment êtes-vous entrée dans le mouvement ?

Ginette Foulon

Ginette Foulon : J’ai débuté cette belle aventure avec Fernand, mon mari, après avoir été chef d’équipe chez Alcatel durant de nombreuses années ! Arrivés à la retraite l’année des jeux de Séoul en 88, nous avons entendu une annonce de recherche de bénévoles faite par François Terranova. Fernand s’est alors proposé et par la suite, nous avons été mobilisés pendant les Jeux pour aider sur la distribution de vêtement. Tout est parti de là !

Quel est votre rôle au sein de la FFHandisport ?
G.F : Actuellement, j’épaule régulièrement Karine Kuznicki, assistante du médecin fédéral national. Je suis dans les locaux de la FFH uniquement le jeudi et m’occupe de la partie administrative, je donne quelques coups de main à qui en a besoin !

Quelle est votre motivation au quotidien ?
G.F : L’ambiance, tout le monde est adorable ! Je peux dire que la FFHandisport fait partie de moi.

À vos yeux, quelle est votre plus grande réussite ?
G.F : Avec mon mari, on distribuait la revue pendant la Foire de Paris, le Salon Autonomic, les Arts Ménagers ou encore le Salon de l’Auto, pour participer à la mise en lumière de la fédération ! On vendait déjà des tee-shirts à l’époque, pendant les premières éditions des Jeux de l’Avenir et sur pleins d’autres événements nationaux. Il y a 25 ans, Handisport n’avait pas la notoriété d’aujourd’hui !

Un événement marquant ?
G.F : Une compétition de natation dans Paris. Fernand et moi étions bénévoles pendant l’événement et j’ai été impressionnée par les sportifs et leur capacité à nager et à performer malgré leur handicap ! J’en garde de très bons souvenirs.

Qu’est-ce que votre rôle vous apporte sur le plan personnel ?
G.F : Du bonheur et du bien-être ! Avoir encore un peu pied dans le mouvement, ça me fait vraiment du bien et ça m’occupe. J’ai un tempérament généreux et j’aime bien rendre service, le bénévolat fait partie intégrante de ma vie.

Êtes-vous passionnée par le sport ?
G.F : Absolument pas, mais Fernand était passionné par le rugby ! Il a fait beaucoup de natation dans sa jeunesse et a travaillé avec deux personnes handicapées, ce qui l’a peut-être prédéstiné à être bénévole pour la FFH. Quand à moi, je suis une spectatrice assidue des Jeux quand je peux regarder, mais rien de plus.

Une phrase pour convaincre quelqu’un de se lancer dans le mouvement ?
G.F : C’est une belle famille. Venez tout simplement, vous y trouverez une porte ouverte où l’ambiance est joyeuse et où n’importe qui peut se familiariser avec le monde de handicap !

Rédaction : S. Grandol


À lire aussi 

Rencontre avec Emmanuel

Jeux Paralympiques de Tokyo reportés à 2021

Handisport Family

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Ils font le mouvement / Portrait
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page