Aller sur le site
A+A-

Rencontre avec APF France Handicap

30 juin 2020
Aude Moulin Delalande, cheffe de projet sport / Paris 2024 au sein de l’association APF France Handicap nous présente l’organisation partenaire de la FFH.

Qu’est-ce que l’APF France Handicap ? 

Aude Moulin Delalande : APF France handicap est la plus importante organisation française, reconnue d’utilité publique, de défense et de représentation des personnes en situation de handicap et de leurs proches. C’est aussi la deuxième plus grande association en France.

APF France handicap porte des valeurs humanistes, militantes et sociales et un projet d’intérêt général, celui d’une société inclusive et solidaire.  Elle rassemble aujourd’hui près de 100 000 acteurs : 21000 adhérents, près de 15000 salariés, des élus, 25000 bénévoles et volontaires, 30000 usagers, sans compter ses dizaines de milliers de donateurs et sympathisants.

Comment est née APF France Handicap ?

A.M-D : En 1933, l’Association des Paralysés de France est créé par quatre jeunes de 20 ans en situation de handicap moteur. Ils se sont mis à écrire des cahiers « les cordées », pour s’échanger des conseils sur leur vie et sur l’exclusion des personnes handicapées. Ils existent encore aujourd’hui. Ces cahiers circulaient d’abord entre eux puis ils ont eu l’idée de créer une association  : l’APF.

Au début, l’association était plutôt orientée vers les personnes paralysées, plutôt en fauteuil. En 2018, elle prend le nom APF France Handicap. Le nom APF ne correspondait plus complètement aux problématiques de terrain : beaucoup de personnes n’étaient pas forcément paralysées mais venaient s’informer sur le handicap notamment sur l’accès aux droit et l’accessibilité. Dans une société de plus en plus inclusive, l’association a décidé de proposer des services à l’ensemble des personnes en situation de handicap. Nous menons aujourd’hui des actions concrètes autour de la Sclérose en Plaques ou de l’autisme.

Quelles sont les missions de l’association ?

A.M-D : APF France Handicap agit pour l’égalité des droits, la citoyenneté, la participation sociale et le libre choix du mode de vie des personnes en situation de handicap et de leur famille.

L’association est présente sur l’ensemble du territoire français avec ses 96 délégations territoriales. Elle est aussi gestionnaire d’environ 450 établissements et structures médico-sociaux (ESMS) qui accueille 30 000 usagers de 0 à 99 ans (IEM, MAS, Foyer de vie, SESSAD etc.). 

Quel est le profil des adhérents de l’APF France Handicap? 

A.M-D : On distingue les adhérents qui appartiennent à notre mouvement associatif via nos délégations territoriales des usagers qui vivent dans les établissements et structures médico-sociaux.

Pourquoi le développement de la pratique sportive est important pour l’APF France Handicap ?

A.M-D : Elle prend en compte l’ensemble de la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et le sport en fait partie. Le fait que l’association soit rentrée en 2018 dans le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 a été déclencheur pour faire du sport un nouveau « cheval de bataille » et l’occasion de prendre conscience que l’organisation de cet événement planétaire était une occasion unique pour développer le sport et améliorer l’accessibilité du sport pour tous les publics en situation de handicap.

Quelles sont les actions entreprises dans le domaine sportif ?

A.M-D : On a travaillé pendant un an pour dégager une feuille de route. La stratégie se décline en trois axes :

Chaque axe se décline en actions concrètes.

Pour le premier axe, on s’appuie sur les partenariats existants, celui avec la FFH et celui avec l’UCPA et on en développe de nouveaux. Nous souhaitons mettre du sport dans le quotidien des personnes en situation de handicap ou mettre du handicap dans le quotidien des sportifs. En septembre 2019, on a mis en place un plateau sportif regroupant 400 jeunes dans le cadre des Rencontres de la Jeunesse à Amiens avec la participation de l’UCPA et de la FFH. Il y avait du cirque, une tyrolienne, de la boccia et du basket fauteuil. Le but est de donner le gout de la pratique sportive pour leur retour dans les délégations. Nous avons aussi proposé un match de démonstration de basket fauteuil via l’IEM Le Jard (77) avec la collaboration du club Handisport de Meaux à notre remise des prix Handidon à Disney.

La crise sanitaire nous a contraint a reporté quelques actions de l’axe 2 mais on est sur le point de monter un collectif interne à l’association « Sport et Paris 2024 ». Il aura pour mission de faire remonter les bonnes pratiques sur le territoire en termes de sport, de travailler sur des projet d’envergure nationale autour du sport. Un club des ambassadeurs partira en septembre prochain pour soutenir l’équipe de France paralympique, découvrir des bonnes pratiques japonaises en terme d’accessibilité, rencontrer les grandes associations nippones.  L’idée est qu’à leur retour ces ambassadeurs fassent vivre la flamme olympique et paralympique à travers toutes les entités de l’association. Nous avons aussi reporté un événement qui devait avoir lieu en juin 2020 type Paralympiades destiné à 200 collaborateurs d’APF Entreprises. Par ailleurs, la délégation de l’Isère devait organiser un trail le 6 juin dernier, finalement il a eu lieu en mode « phygital » c’est-à-dire tous connectés mais chacun chez soi, cela a été un vrai succès avec 740 inscrits. Nous avons suivi le guide handisport du déconfinement pour la mise en place de cet événement sportif. L’édition 2021 sera renforcée et portée par le national.

Quelle est la nature du partenariat avec la FFH ? depuis quand ce partenariat existe-t-il ? 

A.M-D : Le partenariat existe depuis 2016, il a été initié par Clément Guezza qui était membre de l’APF France Handicap. Il faisait une thèse sur la pratique sportive des personnes en situation de handicap et a contacté la FFH.

La convention a deux objets :

Par ailleurs, nous travaillons pour développer, via le programme PEP’S (Programme d’éducation physique et sportive), la pratique sportive au sein des ESMS avec des intervenants Handisport. Des pistes encourageantes pour l’avenir restent encore à développer sur les publics jeunes ou sur le volet formation par la mise en lien de personnels qualifiés sur les formations respectives.  Par exemple, Handisport pourrait faire appel aux médecins et au personnel paramédical de notre association et les techniciens Handisport pourraient intervenir dans les formations APF France Handicap. Enfin, il est important que l’APF France Handicap soit présente sur les grands événements Handisport comme le HOP ou les JNH et que la FFH soit présente sur ceux de l’APF France Handicap comme les Rencontres de la Jeunesse.

// Propos recueillis par Julien Michel

POUR EN SAVOIR PLUS

 


 

À lire aussi 

Découvrez le programme PEP’S

Sandra Benetti: « La danse, c’est magique ! »

Retour d’expérience : Franck Mendes, encadrer la sarbacane

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / PARTENAIRES
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page