A+A-

Les Français à la conquête de l’Est

10 juillet 2019
C’est une équipe de France composée de cinq haltérophiles qui va participer aux mondiaux d’haltérophilie au Kazakhstan du 13 au 19 juillet, un an avant les Jeux paralympiques de Tokyo. Un beau rendez-vous pour faire le point sur les forces actuelles des Tricolores.

Le nombre de sélectionnés fait plaisir à entendre : 5 ! 5 Français vont ainsi défendre leurs chances lors des mondiaux qui s’annoncent particulièrement relevés. Barbara Meyer, la directrice sportive de la commission, est déjà satisfaite d’emmener ces athlètes au Kazakhstan : « C’est une équipe classique que nous présentons. Elle est le fruit d’une certaine stabilité, mais symbolise également les efforts que nous menons pour faire découvrir notre sport et pour l’ouvrir à d’autres pratiquants. Nous espérons une inter-activité, car plus il y aura de monde en haut-niveau plus la base s’y intéressera, et plus la base accueillera de monde plus il y aura de chances d’avoir des haltérophiles de haut-niveau ».

« On espère d’abord que chacun batte son record personnel, si cela peut mener au Top 8 mondial on sera satisfait. Pour Souad bien sûr on espère une belle médaille, et pourquoi pas une autre belle surprise par ailleurs ? J’aime bien l’état d’esprit de cette équipe de France qui s’est réunie à Bourges pour un stage de cinq jours du 16 au 21 juin, on a un vrai collectif. Quoi qu’il arrive, on aura encore une belle marge de progression d’ici 2020 mais c’est vrai que ces mondiaux vont être un bon curseur de la forme pour nos Bleus », conclut Barbara Meyer.

 

Les 5 haltérophiles en détails : 

Souhad Ghazouani sera une nouvelle fois la leader de cette équipe de France. La championne paralympique de 2012 n’en a pas fini avec sa soif de conquête et ne compte pas laisser son titre de championne du monde 2017 des -73kg à quiconque.

Patrick Ardon, 6e en 2017 en -54kg, toujours présent chez les Bleus depuis 2012, sait que l’haltérophilie est un sport d’expérience et de maturité. À 36 ans, le temps joue pour lui et s’approcher encore un peu plus du podium représente un bel objectif.

Rafik Arabat est le champion d’Europe en titre en -88kg. Les Africains et les Asiatiques seront des concurrents difficiles mais le Francilien présente un beau CV. À suivre..

Pour sa première sélection en équipe de France, Axel Bourlon avait obtenu la médaille d’argent l’année dernière en -54kg. Ces mondiaux seront un bel apprentissage. Une place dans les huit premiers serait prometteuse.

Enfin, Julien Avom Mbumé, 23 ans, champion d’Europe junior en 2013, tentera lui aussi de se rapprocher des huit finalistes dans la catégorie -80kg, et d’apprendre de ces championnats du monde en vue des années futures et pourquoi pas de Paris 2024.

 

Rédaction : R. Goude / Photos : F. Pervillé


 

Retrouvez la liste des sélectionnés

 


À lire aussi

Rencontre avec Souhad Ghazouani

Entretien avec Mathieu Defosse

 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Haltérophilie
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page