Aller sur le site
A+A-

Rencontre avec Marie-France Terle

31 mai 2021
Une fois par mois, nous partons à la rencontre de ces personnes qui donnent de leur temps pour la Fédération Française Handisport et qui s’investissent chaque jour pour faire bouger les lignes, que ce soit dans un club ou un comité. Pour le portrait du mois de mai, c’est Marie-France Terle, figure du Comité Départemental handisport des Hautes-Alpes et qui porte haut les valeurs du sport nature, qui a répondu à nos questions sur son investissement de longue date au sein du mouvement handisport.

Quel est votre rôle actuel au sein de la FFHandisport ?

Marie-France Terle : Je suis présidente du Comité Départemental des Hautes-Alpes depuis 2010. À la fin des années 80, j’étais déjà dans le mouvement puisque j’étais présidente de la section sportive du Puy-en-Velay. 

Je travaille avec un chargé de mission, Boris Mallein (qui est en Emplois Sportifs Qualifiés), et je m’occupe de représenter le handisport lors de différentes réunions ou assemblées générales. Nous travaillons uniquement sur les aspects de sport nature et sport loisir.

Qu’est-ce qu’il vous apporte sur le plan personnel ?

M.F.T. : On se sent utile ! Dans le temps, j’étais impliqué au sein de l’APF où il fallait s’investir et se battre pour l’accessibilité, choses que j’essaye de retranscrire dans le mouvement. Je prends beaucoup de plaisir à travailler avec Boris car il nous apporte énormément et sans lui, ça serait très compliqué pour le comité de continuer. 

J’ai repris le bénévolat en 2010 après m’être beaucoup occupé de mon fils, et à la suite d’une période où je m’étais un peu déconnectée du quotidien. Toutes ces activités de bénévolat nous apportent autant que ce qu’on peut apporter autour de nous !

Comment nourrir la motivation au quotidien ?

M.F.T. : Pascale, une amie, me motive régulièrement ! Pour le reste, la motivation est finalement la résultante de ce qui se passe chaque jour. On sait pourquoi on le fait car quand on voit des participants lors de nos journées handisport, on se dit que c’est top. Le sourire des jeunes, l’ambiance, la pratique du sport, c’est tout cela qui nourrit notre motivation !

Êtes-vous passionnée par le sport ?

M.F.T. : J’adore le sport. J’adore le pratiquer car après une session sportive, on rentre chez soi et on est bien. Je suis très sport loisir et c’est aussi pour cela que je me sens à ma place dans ce comité car il n’y a pas cet aspect compétition. Je pratique le fauteuil tout terrain en autonomie, et que ce soit sur l’activité de Cimgo ou de ski, on a tout le matériel adapté pour tout type de handicap !

Pouvez-vous nous raconter votre entrée dans le mouvement ?

M.F.T. : Jeune, je faisais pas mal de sport et à l’âge de 16 ans, j’ai eu un accident. À l’époque, je ne savais pas que j’allais avoir accès à certains sports donc j’ai fait le deuil de mes skis et de ma planche à roulette. 

Par la suite, je me suis rendu en centre médical universitaire à Grenoble, et dans ce centre, les kinés avaient instauré la pratique sportive. J’ai découvert que je pouvais nager à nouveau, mais aussi faire du volley, du basket et de l’escrime ! Lorsque je suis arrivée au Puy-en-Velay, il existait déjà une section handisport (activités de tennis de table et de tir) et j’ai fini par remplacer le président quelques années plus tard.

Quelle est votre plus grande réussite ?

M.F.T. : Pouvoir faire pratiquer le sport à tout le monde, quelque soit le type de handicap. L’ambiance aussi, lors des journées ou événements sportifs, ainsi que la synergie entre les bénévoles et les participants. Le plaisir de faire du sport tous ensemble, d’être aidé et de pouvoir aider, tout en réussissant à abolir les différences.

Est-ce qu’une personne en particulier vous a marqué ?

M.F.T. : Laurent Poursoubire, qui a été une superbe rencontre pour moi ! C’est un vrai sportif dans l’âme. J’ai été très impressionnée le jour où nous nous sommes rencontrés car il a une sacrée volonté malgré sa maladie rare évolutive. Il aime le sport pour le plaisir d’en faire. Nous avons forgé au fil du temps une vraie amitié !

Avez-vous un événement passé à nous raconter ?

M.F.T. : Quand j’ai eu mon accident et que je suis arrivée en centre à Grenoble, on a nous a dit que l’activité ski allait reprendre. 1 an après, j’ai eu la chance de pouvoir pratiquer à nouveau le ski à Serre-Chevalier. Ce fut un événement très particulier et le point de départ de l’aventure handisport !

Il y a bien sûr eu plusieurs événements marquants mais sur toute une vie de handisport, c’est compliqué de n’en choisir qu’une seule !

Une phrase pour convaincre quelqu’un de se lancer dans le mouvement ?

M.F.T. : Le bénévolat apporte autant à soi qu’aux autres ! On n’en fait pas par hasard, le bénévolat nous apporte réellement quelque chose et on s’enrichit au quotidien de donner de son temps et de s’investir pour le mouvement.

Rédaction : S. Grandol

Devenez bénévole au sein d’une commission sportive, d’un comité régional, départemental ou au siège de la fédération en rejoignant la Handisport Family. Plus d’infos


À lire aussi 

Rencontre avec Thomas Roch

Envie de devenir bénévole ? Rejoignez la Handisport Family

Découvrez le circuit 100 % nature de l’EDF ADN TOUR HANDISPORT 

Autres articles sur ce thème : Actualité / Ils font le mouvement / Portrait / Sports de Nature
haut de page