A+A-

Le sport sans les yeux

9 décembre 2019
Parmi plus de 1 500 références liées à la thématique « sport et handicap » que contient le Centre Ressources Handisport, nous sélectionnons pour vous le « doc du mois ». Ce mois-ci, nous vous proposons de (re)lire le dossier « le sport sans les yeux ».

La Fédération Française Handisport regroupe en son sein les personnes en situation de handicap visuel. Certaines disciplines comme le cécifoot, le torball ou le judo sont même uniquement pratiquées par ces sportifs atteints de déficience visuelle. Mais l’athlète Assia El Hannouni, le skipper Nicolas Vimont-Vicary ou encore le skieur Thomas Clarion ont démontré et démontrent que les personnes ayant un handicap visuel s’épanouissent dans des sports mixtes. Principalement attirées par la pratique loisir, les personnes touchées par ce type de pathologie apprécient également les activités natures  et/ou extrêmes comme la plongée sous-marine et le canyoning…

Le sport facilite la reconstruction et/ou l’intégration des personnes en situation de handicap visuel. Même si Antoine Moreno, aveugle depuis sa majorité, en raison d’une rétinite pigmentaire, a renoncé à son rêve de piloter une Formule 1, il assure : « Pratiquer un sport développe la prise de conscience de son corps et de l’espace. La pratique sportive favorise l’autonomie. On gagne en confiance. C’est primordial pour le retour à une vie dite classique. » Rédaction : J. Soyer

Lire la suite du dossier 


À lire aussi 

La technologie au service du Handisport

Retour d’expérience : Jérémy Sauffisseau, gardien de Cécifoot

Participez à la Semaine Olympique et Paralympique !

Autres articles sur ce thème : Actualité / Doc du mois / Expertise
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page